L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

L'abîme à minuit

A.D, une fille de trente-deux ans, est poursuivie du crime d'infanticide, ayant eu lieu, dans d ‘atroces douleurs, au cours d'une chaude nuit noire, du douze mai, 2022!

La frêle, honteuse et, déboussolée, jeune fille, qui était pleine de remords; Elle était aussi, debout, tel un cierge, dans une salle d'audience, attendant la fin de la fastidieuse lecture de l'arrêt de renvoi par le greffier. Elle attendait aussi, et surtout la lourde 1ère question de la juge qui est là, pour comprendre les motifs du crime d'infanticide! La présidente du tribunal criminel était prête à entendre A.D. pourtant jeune célibataire, accusée d'un infanticide volontaire. Il est,cependant, sûr et certain, juste pour elle, de tenter de cacher la honte d'un moment d'égarement, qui fit qu'elle se laissât faire par son propre voisin qui est, aujourd'hui, paradoxalement, présent dans la salle d'audience, à titre de... curieux spectateur. Courage ou suicide? «En tout cas, c'est courageux de sa part de se présenter à la barre, pour éventuellement, témoigner qu'il est le «père» biologique de... L'embryon conçu dans le pêché!» dit, ahuri, le papa de l'accusée, écoeuré surtout par l'audace du «copain» de se présenter ici! Mais, l'accusée était ligotée par une ferme résolution, celle de se taire, surtout, qu'il y avait là son papa, qui sera d'ailleurs invité, par la juge de quitter la salle. Histoire de libérer la parole de sa fille, accusée. Cette dernière parlera enfin, en répondant timidement, et surtout, à voix basse, aux nombreuses et épineuses, questions du tribunal criminel. Le parquetier avait même légèrement protesté contre la manière de répondre de l'accusée, en s'élevant contre la «bêtise» d'A.D: «Vous avez été coupable d'un crime. Et maintenant, vous avez honte de répondre clairement aux questions! C'est inadmissible, comme position! Vous avez fauté, et c'est tout à fait logique, que vous devez affronter la justice, et dire tout ce qui s'est passé dans les WC de vos parents, le 12 mai 2022.» Le procureur général avait, avant de dénoncer ce genre de crime qu'il fallait impérativement punir, afin qu'il ne se répète plus. «C'est pourquoi, au nom de la société que je représente, je réclame une peine d'emprisonnement de trois ans ferme!» Un cri inhumain déchire l'air dans une salle d'audience désespérément vide. C'est celui de l'accusée qui ne s'attendait pas à une pareille demande. Mais l'admirable intervention du conseil, allait calmer un tant soit peu la détresse de A.D. L'avocate a beaucoup joué sur l'émotion, sachant pertinemment que la «crim'» n'est pas une juridiction à preuves seulement, mais va jusqu'à l'intime conviction des membres du tribunal criminel, surtout que les quatre jurés peuvent changer le cours des délibérations, plus tard. Ensuite, elle avait salué la composition du tribunal criminel en ces termes, avant de bien marteler, juste de quoi retenir l'attention de tous les présents: «Cette jeune fille n'a rien vu venir, car il n'y a jamais eu de pénétration! Ils s'étaient amusés à un simple flirt et les voilà coincés, poursuivie pour la première et anxieux pour le second!! «Il est vrai que A.D. Est toujours vierge, (elle tend à la présidente une copie du certificat médical); elle est tout de même traumatisée, a besoin de réconfort, et pas de harcèlement judiciaire même si ce qu'elle a fait, n'est pas souhaitable pour une autre jeune fille. Même si cela déplait à l'honorable procureur général, A.D. Elle mérite largement les circonstances atténuantes, car avec la perte du foetus, elle risque de perdre à vie l'enfantement. Soyez indulgents, car Allah a dû accorder sa Clémence. Après quoi, le tribunal criminel se retire après avoir pris acte du dernier mot que l'accusée qui a murmuré: «Oui, j'ai fauté, mais ne me renvoyez pas en prison! C'est insupportable!» Une heure après, le tribunal criminel revient avec un verdict indulgent, et nous dirions même, à la limite de la clémence, puisqu'elle a dû bénéficier de larges circonstances atténuantes, et a donc été condamnée, seulement, à une peine de trois ans d'emprisonnement, dont deux assortis du sursis. Avec ce verdict, la jeune femme est désormais libre, après une détention préventive de douze mois. Une rude leçon pour A. D. qui devra réfléchir avant de sortir la prochaine avec les cousins, coquins, et autres «chauds» voisins!

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré