L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Handisport : Championnats du monde de Judo

Une médaille d’or et une en bronze pour l’Algérie

L’Algérie qui était présente avec 5 athlètes, avait également empoché trois 7es places par Yousra Bensalah (-52kg), Fayçal Allal (-90kg) et Mohamed Amine Sahraoui (-100kg).

La sélection algérienne de judo pour sourds a clôturé sa participation aux Championnats du monde (messieurs et dames) qui ont pris fin dimanche, avec une médaille d'or et une bronze, remportées respectivement par l'athlète Sadi Bouchra Belinda et Bouhidel Abderrahmane, lors de la compétition abritée par la ville de Turkestan au Kazakhstan du 10 au 15 avril 2024.
L'Algérie qui était présente avec 5 athlètes, avait également empoché trois 7es places par Yousra Bensalah (-52kg), Fayçal Allal (-90kg) et Mohamed Amine Sahraoui (-100kg).
Engagée dans la catégorie des -78kg, Sadi Bouchra Belinda a remporté le titre suprême après avoir battu en finale la Kazakh Kramorova Anna par ippon.
Déjà en demi-finale, l'Algérienne avait démontré son intention de ne pas lâcher prise, et revenir au pays avec la médaille d'or, en éliminant, l'Ukrainienne Bala M., également, par la note suprême (ippon).
D'ailleurs, cette dernière s'est rachetée en enlevant la médaille de bronze, alors que la seconde médaille de bronze est revenue à la Coréenne Choi S.
Pour sa part, Bouhidel Abderrahmane a pris le bronze de sa catégorie des -66kg, après avoir battu lors de la petite finale (pour la 3e place), le Kazakh Bysykatov par ippon.
Le podium a été complété par le nouveau Champion du monde, le Japonais Sato M., vainqueur du Kazakh Aldibek Nurmukhammed par ippon.
Avec ses deux consécrations, l'Algérie termine à la 5e position au tableau des médailles sur 16 pays classés, alors que 24 nations, formant un total de plus de 300 athlètes (messieurs et dames) ont pris part aux Championnats du monde de judo pour sourds (messieurs et dames).
Interrogé sur les performances de ses athlètes, l'entraîneur national de judo pour sourds, Ouidir Mohand Oulhadj s'est réjouides médailles obtenues, déclarant: « Je suis très content pour ses résultats.
La médaille d'or, remportée haut la main, par Belinda note de la valeur du judo algérien dans cette catégorie.
L'athlète a réalisé un parcours exceptionnel et sans faute, gagnant des concurrentes de pays hôte et de l'Ukraine dont le niveau du judo n'est plus à présenter, chez ses handicapés».
Pour les autres athlètes, le coach a relevé aussi la bonne performance de Bouhidel (médaillé de bronze), « lui aussi qui fait un très acceptable parcours, Idem pour les autres s'étant classés en 7e position», a-t-il conclu.
En prévision du rendez-vous de Turkestan en Kazakhstan, la sélection nationale de judo pour sourds « a bénéficié d'une bonne préparation», reconnaît l'entraîneur national, ajoutant «qu'un total de neuf stages de durée acceptable, a été effectué par l'ensemble des athlètes».
Le coach national a estimé que le judo algérien pour sourds lancé en 2016, a beaucoup progressé, pour cela, « nous souhaitons que la catégorie des sourds mérite d'être accompagnée et de bénéficier de moyens pour espérer obtenir des résultats meilleurs lors des compétitions internationales», a-t-il souligné.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours