L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Éliminatoires de la coupe du monde 2026 / Groupe G Algérie 1 - Guinée 2

Une défaite et beaucoup d’incertitudes

L'Algérie, qui a laissé passer une belle opportunité d'asseoir sa suprématie en alignant une autre victoire après celles obtenues contre la Somalie (3-1) et le Mozambique (0-2), s'est compliqué l'existence dans ces éliminatoires.

La sélection nationale n'a pas réussi la passe de trois, ce jeudi, lors de cette troisième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026. Pis encore, les Verts ont complètement sombré face à la Guinée, qu'on présente pourtant comme le principal adversaire des camarades de Yacine Brahimi pour la première place du Groupe G. Restant donc sur deux succès d'affilée, l'Algérie a été refroidie par une équipe guinéenne, nettement supérieure, sur le plan tactique. Physiquement, les Guinéens ont montré beaucoup de présence, en gagnant presque tous les duels au milieu de terrain.
À l'aise techniquement, les capés du coach Kaba Diwara ont mené la vie dure aux Algériens, en montrant une habilité étonnante et une meilleure maîtrise du ballon, notamment dans l'entre-jeu où les deux milieux récupérateurs, Zerouki-Bentaleb, préférés à Ismaël Bennacer, ont encore une fois affiché un manque de complémentarité criant dans leur jeu.
La première mi-temps, soldée sur un score de parité (0-0), a été très mal gérée par les Algériens. Manquant d'imagination dans l'animation offensive, les Verts ont excellé dans le jeu stérile. Ce dont la Guinée a su bien se montrer patiente pour tenter quelques incursions, heureusement sans grandes conséquences jusqu'ici, dans une défense algérienne, qui demeure le maillon faible de notre Équipe nationale.
En seconde période, les Guinéens, croient en leurs chances et commencent à se montrer plus dangereux. C'est ainsi qu'ils sont parvenus à prendre l'avantage grâce à Sylla 50'.
Ce dernier profite d'un contre bien mené, suite à une perte de balle de Brahimi, pour enclencher une frappe qui a eu raison du gardien Mandrea.
Les Verts réagissent rapidement et parviennent à remettre les pendules à l'heure sur un but chanceux marqué contre son camp par un défenseur guinéen, suite à une tentative repoussée par la transversale de Saïd Benrahma (52', 1-1).
On croyait alors que le réveil de l'Équipe nationale a sonné, mais l'Algérie va encore encaisser un second but de manière stupide. Camara 63', a su mettre à profit cette erreur de dégagement de Youcef Atal (pourtant très bon jusqu'alors), pour redonner l'avantage aux Guinéens.
Vladimir Petkovic décide de procéder à des changements, tardifs faut-il le souligner, pour apporter du sang neuf. Bounedjah et Amoura, intronisés en milieu de seconde période ont donné plus de tonicité à la ligne d'attaque algérienne mais en manque d'efficacité. L'Algérie rate pas de belles opportunités de recoller au score avant de concéder une défaite somme toute méritée eu égard à la très mauvaise copie rendue par les camarades de Aïssa Mandi.
Surprenante pour certains, inattendue pour d'autres, mais pour les puristes cette défaite concédée face à un adversaire direct dans cette course pour la première place du Groupe G, synonyme de qualification directe pour le Mondial 2026, était méritée.
À vrai dire, on avait sur ces colonnes, mis en garde contre cette belle équipe guinéenne, quart de finaliste de la dernière CAN 2024 qui de plus, ne réussit pas aux Verts, en matchs officiels.
Un revers qui a mis à nu les carences tactiques et surtout remis en cause certains choix du sélectionneur national Vladimir Petkovic qui a décidé de se passer de certains cadres de la sélection, encore en exercice et qui auraient pu aisément apporter une meilleure contribution lors de ce duel perdu jeudi de manière aberrante. Il est clair, qu'au-delà du résultat technique du match, c'est aussi la prestation des Verts qui interpellent les esprits. En d'autres termes, avec un tel rendement collectif, l'Algérie qui a laissé passer une belle opportunité d'asseoir sa suprématie en alignant une autre victoire après celles obtenues contre la Somalie (3-1) à domicile et le Mozambique (0-2) en déplacement, s'est compliqué l'existence.
Il est vrai que rien n'est perdu eu égard au nombre des points qui restent à jouer, mais avec un jeu aussi aléatoire et peu convaincant, les Verts se sont mis en difficulté, et le prochain match à l'extérieur contre l'Ouganda prévu le 10 juin à Kampala City, est d'ores et déjà décisif pour l'avenir immédiat de l'EN dans ces éliminatoires (CM 2026).

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours