L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

CR Belouizdad

Les anciens présidents montent au créneau

Si sportivement tout va dans le bon sens, avec une équipe qui domine de bout en bout la compétition nationale, plusieurs rebondissements sont enregistrés sur le plan administratif.

Le Chabab de Belouizdad pourrait frapper aux portes de l'histoire dès aujourd'hui. Dans le cadre de la mise à jour du calendrier, si les Rouge et Blanc parviennent à empocher les trois points face à l'US Biskra, ils seront sacrés champions d'Algérie pour la 3e fois consécutives, ce qui serait une première dans l'histoire du Championnat national. Si sportivement tout va dans le bon sens, avec une équipe qui domine de bout en bout la compétition nationale, plusieurs rebondissements sont enregistrés sur le plan administratif. Les dirigeants du club tentent, tant bien que mal, de préparer de la meilleure des manières l'intersaison, mais des «imprévus» viennent chaque fois stopper «la bonne marche». Dernier évènement en date, selon des sources, concerne l'ancien président, Azzedine Gana. Ce dernier avait saisi la justice pour réclamer son dû, qui s'élèverait à plus de 10 milliards de centimes. L'enfant de Boumerdès a fini par avoir gain de cause et le virement lui a été effectué.
Et l'affaire des créanciers ne risque pas de s'arrêter là. Un autre ex-président en a fait de même, en attendant le verdict. Il s'agit de Réda Malek, qui réclamerait, lui, plus de 20 milliards de centimes, représentant les dépenses faites avec son propre argent durant sa période de présidence. Il avait essayé de régler cela à l'amiable, mais ses tentatives se sont avérée vaines. Il a, donc, décidé de porter l'affaire en justice. Entre-temps, il boude les réunions du conseil d'administration de la SSPA/CRB, dont il est membre, et ce, depuis un moment déjà. Malek ne compte pas faire machine arrière jurant qu'il usera de toutes les voies réglementaires pour être remboursé rubis sur l'ongle.
Si cela confirme une chose, c'est que l'argent dépensé par les anciens présidents du Chabab est mentionné bel et bien comme dettes. Ces deux affaires interviennent au moment où le Groupe Madar-Holding, détenteur de la majorité des actions de la SSPA/CRB, a décidé de revoir à la baisse le budget consacré au club, comme l'avait fait savoir le président du conseil d'administration, Mohamed Benlhadj, dans une récente intervention médiatique. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours