L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Infrastructures pour les jeux méditerranéens Oran-2022

Le gouvernement impulse une nouvelle dynamique

L’intérêt particulier accordé par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, au dossier des JM représente un gage d’assurance pour le COJM.

Une nouvelle dynamique sera impulsée aux différents chantiers des infrastructures sportives en cours de réalisation à Oran, en prévision de la 19e édition des Jeux méditerranéens (JM) que va abriter la ville, l'été prochain, suite à la réunion intersectorielle tenue, récemment, au niveau du ministère des Finances. Confrontés depuis quelque temps à certaines contraintes d'ordre technique et surtout financier, le complexe sportif olympique et le Village méditerranéen, deux importants équipements dédiés aux JM, devraient «bientôt» passer à la vitesse supérieure en matière de réalisation, assure-t-on du côté du Comité d'organisation local (COJM) que dirige l'ancien nageur algérien, Salim Iles. «Il n'y a pas lieu de trop s'inquiéter au sujet de l'avancement des travaux des différentes infrastructures sportives concernées par les JM. Certaines contraintes ont été signalées, mais avec la mobilisation des pouvoirs publics pour y remédier, tout devrait rentrer dans l'ordre», a assuré à l'APS, le président de la commission ad-hoc, chargée du suivi des infrastructures sportives au niveau du COJM, Sofiane Benchekor. En fait, l'intérêt particulier accordé par la plus haute autorité du pays, représentée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, au dossier des JM représente un gage d'assurance pour le COJM, a encore ajouté la même source. Deux directions locales sont chargées des dossiers des infrastructures sportives dédiées au rendez-vous méditerranéen à Oran, à savoir la direction des équipements publics (DEP) et celle de la jeunesse et des sports (DJS). C'est vers la première instance que les yeux sont le plus braqués, étant donné qu'il s'agit du maître d'ouvrage du complexe sportif olympique dont va bénéficier, prochainement, la capitale de l'Ouest à l'occasion de ces Jeux. Ce nouveau souffle donné aux différents chantiers du complexe qui comporte, entre autres, un stade de football (40 000 places), une salle omnisports (6 000 places), un stade d'athlétisme (4 000 places) et un centre nautique de 3 piscines dont deux olympiques, a été freiné, souvent, par des contraintes d'ordre technique et financier. La crise sanitaire mondiale a eu également son impact sur l'évolution des travaux, obligeant les services concernés à revoir à chaque fois le calendrier de la livraison des différentes unités de ce complexe. Mais à l'approche de la tenue des JM, prévus du 25 juin au 5 juillet, la sonnette d'alarme a été tirée. Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderezak Sebgag, est venu dissiper ces craintes, en soulignant que le gouvernement accordait une grande priorité à cet événement méditerranéen. Cet intérêt du gouvernement a été traduit, justement par l'installation par le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane du Comité de suivi pour la prise en charge de la levée de tous les obstacles relatifs aux JM, formé des secteurs de la jeunesse et des sports, du ministère de l'Habitat et du wali de la wilaya d'Oran.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours