L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

CR Belouizdad

Le doute s’installe

Le double-champion d'Algérie en titre, le CR Belouizdad, ne rassure plus ses supporters. Les statistiques sont là pour le démontrer, puisqu'en cinq rencontres, toutes compétitions confondues, l'équipe n'a pas gagné et n'a inscrit qu'un seul but. La dernière rencontre en date prouve tout le mal dans lequel l'équipe se trouve. En recevant le RC Arba, dans le cadre de la mise à jour du calendrier, les Belouizdadis ont été tenus en échec (1-1) au stade du 20-Août, dans une rencontre où la prestation affichée était loin, très loin même, du compte. Pis encore, ils ont été les premiers à avoir concédé le but, dès le coup d'envoi de la deuxième période. Et ce n'est que 20 minutes plus tard qu'ils ont réussi à remettre les pendules à l'heure, grâce à un but de Bourdim, suite à un erreur monumentale du gardien de but adverse, Ahmed Chouih. Malgré cela, Paqueta n'a pas affiché un visage inquiet: «Nous avons bien joué et créé plusieurs occasions nettes de scorer. Seulement, nous avions en face de nous une équipe qui a défendu à 11. Ce fut difficile de marquer», a-t-il indiqué. Le coach a expliqué, dans le même sillage, les changements apportés sur son équipe type par la surcharge des rencontres, qui fait que plusieurs joueurs souffrent d'une grosse fatigue. «Face à l'ASO, samedi prochain, nous n'aurons d'autres alternatives que de gagner», a-t-il poursuivi. Dans ce match face au RCA, les trois compartiments étaient dans un jour sans. La défense et le gardien de but Moussaoui, même s'ils n'ont concédé qu'un seul but, étaient loin d'être rassurants, et ont même failli être surpris, n'était-ce la malchance des joueurs du RCA. Les joueurs de la zone médiane, eux, étaient une fois de plus dans un jour sans. Que cela soit dans la récupération ou dans l'animation du jeu, ils étaient à côté de la plaque, et là on parle de Mrezigue, sorti du match dès qu'il a été averti à la 2e minute, ou encore Draoui, en baisse de rythme depuis quelques rencontres, lui qui a raté le match face à la JSK pour cause de sanction. Bouras, aligné en lieu et place de Selmi, blessé, n'a été que l'ombre de lui-même. L'attaque, elle, a été le maillon faible, avec la présence de Aribi qui perd ses repères, et Bousseliou qui fait preuve d'excès d'individualisme. Bakir, l'un des hommes forts du Chabab, ces derniers temps, a été transparent face à l'équipe de sa ville natale. Et ce n'est qu'après l'entrée en jeu de Bourdim, Merzougui et Belkhir que le secteur offensif a commencé à bouger, mais pas comme souhaité par le coach. C'est à se demander, donc, quel visage affichera l'équipe face à l'ASO, samedi à 16h, d'autant plus que l'adversaire du jour affiche une grande forme depuis l'entame de la phase retour.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours