L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Recours de la FAF contre l'arbitre Gassama

Le dossier en stand- by

Une cinquantaine de rencontres a été concernée par des sanctions pour des incidents survenus lors de la compétition préliminaire du Mondial-2022.

Trop de bruit a couru, lundi, au premier jour de l'Aïd. En effet, c'est le jour où la Fédération internationale de football (FIFA) a infligé une amende de 3000 francs suisses (environ 3000 euros) à la Fédération algérienne (FAF). Une amende infligée aux Algériens pour diverses infractions liées à l'ordre et à la sécurité, lors de la confrontation, du 29 mars dernier, contre le Cameroun, pour le compte des barrages (retour) du Mondial 2022 au Qatar. L'instance continentale s'est appuyée sur l'article 16 de son Code disciplinaire, en faisant référence plus précisément, «aux jets d'objets» et de «fumigènes». Outre la sentence prononcée contre l'Algérie, une cinquantaine de rencontres ont été concernées par des sanctions semblables, pour des «incidents survenus lors de la compétition préliminaire de la Coupe du monde de la FIFA, Qatar 2022 au premier trimestre de cette année». Et la chaîne TV beIN Sports a jeté un pavé dans la mare, en indiquant que la FIFA a décidé que le match Algérie - Cameroun ne sera pas rejoué, allusion faite à la réclamation déposée par la FAF contre l'arbitrage du Gambien Bakary Gassama. Une information qui a fait le tour de la Toile, avant que ladite chaîne TV ne la supprime. Par la suite, c'est à l'agence officielle algérienne (APS) de démentir, en indiquant dans une dépêche que «cette sanction infligée est sans aucun lien avec le recours déposé par la FAF, qui conteste l'arbitrage du Gambien Bakary Gassama, accusé d'avoir pris plusieurs décisions favorables au Cameroun. La FIFA doit encore se prononcer sur le sujet». Quelques heures plus tard, la même agence rapporte une déclaration du chargé de communication de l'Équipe nationale, Salah-Bey Aboud, lequel confirme, pour sa part que «la sanction infligée fait suite au rapport du commissaire au match qui a signalé des jets de projectiles au cours de cette rencontre ce qui équivaut à une amende». «La sanction dévoilée ce lundi par la FIFA sur son site officiel ne concerne pas le dossier de réclamation que nous avons déposé contre l'arbitre Bakary Gassama, qui est du ressort de la commission d'arbitrage de la FIFA présidée par l'Italien Pierluigi Collina et non pas de la commission de discipline», a-t-il indiqué. La polémique atteinte, donc, et les Algériens gardent un brin d'espoir, même si les chances de voir le recours aboutir sont très fortement improbables, pour des raisons déjà invoquées sur ces colonnes. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours