L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

POLOGNE-FIFA

L’apaisement mais pas de chèque en blanc

Si une issue n’avait pas été trouvée lundi, les sanctions s’annonçaient lourdes.

La crise du football en Pologne a connu un apaisement lundi, la Fifa notant «une évolution positive» et autorisant le pays à jouer en qualifications pour le Mondial-2010 les 11 et 15 octobre, l´UEFA estimant toutefois qu´il faudra «restaurer la confiance» en vue de l´Euro-2012.
La Fifa avait fixé son ultimatum à lundi à midi. Le gouvernement polonais était sommé de redonner ses pouvoirs à la Fédération polonaise de football (PZPN), dont la direction avait été destituée lundi dernier et remplacée par un administrateur, non reconnu par la Fifa et l´UEFA, qui réclamaient sa révocation. Une solution a été trouvée à temps. Le ministère des Sports polonais a accepté, selon la Fifa, de réactiver un comité indépendant (déjà à l´oeuvre en 2007), composé de représentants de l´Etat et de la Fifa et l´UEFA, afin d´assurer la bonne tenue du processus électoral (prévu le 30 octobre au sein de la PZPN), processus interrompu par les événements de lundi dernier.
«Je suis navré que nous ayons dû intervenir en Pologne, a commenté le président de la Fifa, Joseph Blatter, en marge d´une réunion au Parlement européen à Bruxelles. Je suis maintenant heureux de vous annoncer qu´une solution a été trouvée.»
L´administrateur devrait ainsi être révoqué dans les jours à venir. Les commentaires ont été moins enthousiastes à l´UEFA. «Les solutions trouvées lundi n´enlèvent rien au fait qu´il faut maintenant que la confiance soit restaurée», a déclaré William Gaillard, directeur de la communication de l´UEFA.
«Après ce qu´ils ont fait en Pologne entre le vendredi 26 septembre (quand l´UEFA a confirmé l´attribution de l´Euro-2012 à l´Ukraine et la Pologne) et le lundi 29 septembre (quand la direction de la Fédération polonaise de football a été destituée)... On aurait pu éviter tout cela, a, encore regretté M.Gaillard, qui est également conseiller du président de l´UEFA, Michel Platini. On ne voit pas très bien quel était le but.»
La Fifa a d´ailleurs précisé qu´elle continuerait à surveiller la situation de la PZPN.
Ce dossier sera examiné et discuté une nouvelle fois au comité exécutif de la Fifa les 23 et 24 octobre.
Si une issue n´avait pas été trouvée lundi, les sanctions s´annonçaient lourdes. Dans un premier temps, la Pologne n´aurait pas été autorisée à jouer les deux prochains matches de qualification pour le Mondial-2010, les 11 et 15 octobre, face à la République tchèque et à la Slovaquie. Ces deux adversaires auraient alors eu le gain du match 3-0.
Au-delà de ces matches, la Fifa aurait, sans doute, également prononcé une suspension internationale de la Pologne, sanction courante quand la Fédération internationale constate une ingérence des pouvoirs publics, dans la sphère sportive. L´analyse polono-polonaise n´est d´ailleurs pas celle de la Fifa.
Les médias polonais, tout comme les responsables politiques, sont en effet quasi unanimes pour accuser la direction de la PZPN de mauvaise gestion et surtout d´inaction face au fléau de la corruption dans le football polonais.
Mais, pour en revenir à la décision de la Fifa, une suspension internationale aurait sans doute provoqué une remise en cause de l´organisation de l´Euro-2012 en Pologne et en Ukraine.
Ce duo soulevait déjà beaucoup de questions avant cette dernière affaire.
L´Ecosse ne s´est d´ailleurs pas privée, la semaine dernière de réitérer sa candidature spontanée pour se substituer à l´Ukraine et à la Pologne, en cas de défection. A quand le prochain épisode du feuilleton Euro-2012?

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours