L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

ASM Oran

L’imbroglio!

Les joueurs réclameront, outre leur libération automatique, la régularisation de leur situation financière.

Décidément rien ne va plus à l'ASM Oran. Contrairement à sa réputation, la maison du club formateur oranais n'est plus paisible. Sa direction est appelée à faire face à une situation administrative non moins gravissime, tout en s'apprêtant à faire face aux protestations à officialiser par ses compétiteurs. En effet, la situation est d'autant plus tendue qu'au moins 6 joueurs sont sur le point de lancer un bras de fer l'opposant aux dirigeants du club. Il s'agit, selon plusieurs joueurs protestataires, de la saisie prochainement de la Chambre nationale de résolution des litiges (CNRL). «Les protestataires réclameront, outre leur libération automatique, la régularisation de leur situation financière», indique la même source. Il s'agit, ajoute-t-on des joueurs Lehbiri, Ali Larbi, Laribi, Belaha, Kouriba et Benshana. Ceux-ci, n'étant pas restés sur leurs marques, ont d'ores et déjà lancé les premiers jalons du front de bataille, en saisissant officiellement la direction du club. Dans la première action entamée, la direction du club a été destinatrice des mises en demeure, ces dernières ont été expédiées par les 6 joueurs revendiquant leurs droits. Dans cette tourmente à la fois surprenante et expéditive, cette action intervient alors que la direction du club n'a, contre toute attente, pas jugé utile d'anticiper les événements. Dans le tas, les dirigeants de l'ASMO avaient accusé un retard très sensible dans le versement des salaires de leurs joueurs, ces derniers ont, selon les mêmes sources, «de très fortes chances pour avoir gain de cause». «Ils (joueurs NDLR) ne sont pas payés depuis 8 mois», a-t-on appris auprès des mêmes sources, celles-ci prédisant le pire. «Si un tel verdict venait de tomber, la situation sera compliquée davantage», a-t-on souligné, rappelant que le club est déjà sous le poids des dettes, en plus des mesures administratives l'ayant tant pénalisé. Il s'agit essentiellement de «l'interdiction de recrutement dont elle fait l'objet de la part de la commission nationale de résolution des litiges, cette mesure a été décidée lors du précédent mercato. Les faits se sont d'autant plus accumulés que les Vert et Blanc n'ont pas réussi leur saison, en ratant une chance leur permettant de s'aligner, l'année prochaine, parmi les clubs de la Ligue 1 qu'ils ont quittée à l'issue de l'exercice 2015-2016.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours