L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Jeux méditerranéens

El Bahia, joyau de la Méditerranée

Oran, cette ville, située au pied oriental du mont Murdjadjo, au-dessus d’une plage tranquille du golfe, se distingue par son style architectural contemporain, qui a façonné le beau visage d’El-Bahia.

La ville d'Oran, qui entame la dernière ligne droite avant l'ouverture, le 25 juin, de la 19e édition des Jeux méditerranéens, dispose de tous les atouts économiques, commerciaux, touristiques et historiques qui la rendent digne du titre de joyau de la Méditerranée, ville de beauté et de patrimoine. Cette ville, située au pied oriental du mont Murdjadjo, au-dessus d'une plage tranquille du golfe, se distingue par son style architectural contemporain, qui a façonné le beau visage d'El-Bahia. Ses rues commerçantes animées, ses sites historiques, ses charmantes plages, la jovialité et l'hospitalité légendaire de ses habitants font de la région l'une des plus appréciées du pays et une destination touristique par excellence.
Les anciennes mosquées, forts, citadelles, tours et autres édifices font partie du paysage de la ville et témoignent des civilisations successives et des résistances menées par ses habitants contre les envahisseurs, notamment les occupants espagnols et français. Parler d'Oran c'est évoquer inévitablement le quartier populaire de «M'dina J'dida» (Ville nouvelle), citadelle de la résistance durant la guerre de Libération nationale et coeur commercial battant de la cité, avec sa célèbre place «Tahtaha», où les citoyens affluent de partout et tout le long de l'année pour acquérir leurs divers besoins. Malgré la bousculade et la foule, les visiteurs d'El-Bahia n'hésitent pas à effectuer une sorte de pèlerinage dans ce quartier, où activent une multitude de revendeurs, trop souvent à la sauvette, des parfumeurs, des herboristes, des bouquinistes, des marchands de CD de films, de musique, d'effets vestimentaires ainsi que les restaurants populaires proposant la fameuse «calentica», les cafés, des confiseurs de gâteaux orientaux comme l'illustre Boulahya. Un thé à la menthe au boulevard front de mer, la nuit tombée, et à la faveur de la fraîcheur, les Oranais changent de destination vers Akid Lotfi, avec ses boutiques et magasins luxueux où tout simplement vers le boulevard de l'ALN, au front de mer, où l'on peut siroter un café ou un thé à la menthe et savourer une glace, tout en profitant de la brise marine et regarder de loin la mer bleue ainsi que le mouvement des navires du port.
Oran, deuxième plus grande ville du pays après Alger, a connu une grande expansion urbaine, ces dernières années, s'étendant vers l'Est jusqu'à la commune de Bir El-Djir et vers l'Ouest jusqu'à Es-Senia, une extension qui a permis l'émergence de plusieurs zones d'habitations nouvelles et de nombreuses activités commerciales et de services. Avec cette expansion urbaine, la ville se compose d'un mélange d'immeubles anciens et modernes, se distinguant par les immeubles luxueux de grande hauteur aux façades vitrées et des immeubles réalisés dans le cadre des différents programmes de logements. La ville a également été dotée de projets d'infrastructures de pointe, tels que les réseaux autoroutiers, les ponts, les trémies et le tramway, dont les wagons sont peints en blanc et rouge, ajoutant de la beauté à El Bahia et la reliant aux flancs ouest et est sur une distance de 19 km. Le transport aérien a aussi été renforcé par la réalisation d'une nouvelle aérogare moderne à l'aéroport international «Ahmed Ben Bella» d'une capacité de 3,5 millions de passagers par an, extensible
à 6 millions, qui confortera sans aucun doute la position d'Oran dans la région méditerranéenne.
Contrairement à la description de la ville par Albert Camus dans son roman La peste, paru en 1947, Oran ne tourne pas le dos à la mer, mais embrasse perpétuellement la Méditerranée, car les activités de la pêche ont prospéré, renforcées par de nombreuses structures et les transactions commerciales se sont multipliées grâce à son port maritime, relooké, cette année, par la réception du projet de l'extension du terminal à conteneurs.
Un tissu d'activités industrielles et de services s'est formé autour de cette métropole, et dans divers secteurs à travers de nombreuses zones industrielles.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours