L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

MC Oran

Bensenouci sous contrôle judiciaire

Aucun des présents n'a apporté de réponses aux pressantes interrogations du wali.

La direction exécutive du club d'El Hamri est, encore une fois, secouée par un nouveau rebond dans l'affaire dite désormais «des 5 milliards de centimes». Le président du club amateur, Bensenouci Chamsedine, a, à l'issue d'une longue journée marquée par les auditions de l'ensemble des membres du bureau exécutif du CSA, été placé sous contrôle judiciaire. Dans cette affaire inédite, le président du club amateur est cité comme acteur principal dans le transfert de 50 millions de dinars dans les caisses de la société sportive par actions du MCO alors que cet argent a été accordé par l'État au club amateur, le CSA/ MC Oran. Cette affaire a été enclenchée l'année passée lorsque la wilaya d'Oran a subventionné le club amateur en lui accordant une telle somme. Une semaine après, le wali d'Oran, Saïd Sayoud, a, en rendant une visite de courtoisie au staff technique et aux joueurs du MC Oran, été sidéré en se rendant compte que les joueurs n'ont pas été bénéficiaires de l'argent leur ayant été accordé. Bien mieux, aucun des présents n'a pu apporter des réponses aux pressants questionnements du wali exigeant de rendre compte du sort réservé, en une moins d'une semaine, à ce montant colossal. Cet important budget a-t-il disparu? Comment a-t-on opéré pour le transférer des caisses du club amateur vers les fonds d'une entreprise privée alors que cet argent était destiné au club formateur? De quel droit a-t-on agi de telle sorte en transférant illégalement de montant vers cette entreprise sportive privée? Quelle est cette entité ou encore ce responsable qui a décidé de telle sorte en accordant l'argent du club amateur au club professionnel censé être financé par ses actionnaires et non pas l'État? Etant donné que ce bloc de questions n'a pas trouvé de réponses, le wali d'Oran a décidé de déposer plainte contre l'ancien P-DG de la SSPA/MCO, l'ex-sénateur Tayeb Mehiaoui. Le président du club amateur étant dans l'oeil du cyclone, les membres de l'assemblée générale n'ont pas trop attendu pour réagir en demandant le report de l'assemblée générale prévue pour la journée du 13 du mois en cours, expliquant que «cette réunion ne doit pas être tenue avant le procès». S'agit-il d'un soutien affiché par les membres de l'AG au profit de Bensenouci ou encore est- on en passe de l'enfoncer? Les connaisseurs des secrets du club sont unanimes à dire que «cette action n'est autre qu'une tentative de diversion» n'ayant aucun objectif ni de sens étant donné que ces membres sont «en droit» de se réunir conformément à la réglementation, avec au préalable le fait que cette Assemblée générale soit provoquée par au moins les deux tiers de ses membres, étant donné que le président du club amateur est en pleines démêlées judiciaires, bien qu'aucun texte des statuts régissant les associations sportives ne le prive, lui aussi, de provoquer, cette réunion.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours