L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Oran

Un puits artésien à Gdyel

«Le problème des perturbations dans l'approvisionnement en eau potable sera résolu», a-t-on assuré.

L'eau à tout prix. Le puits artésien est ce mode d'approvisionnement foré jusqu'à la nappe d'eau souterraine, qui jaillit naturellement sous l'effet de la pression. Il est d'autant plus important, de par l'appoint qu'il apporte, que la direction des ressources en eau d'Oran a jugé utile de procéder à la mise en exploitation d'un nouveau puits dans la région de Gdyel, située dans la partie Est de la wilaya, permettant d'irriguer entre 350 et 400 hectares de terres agricoles. C'est ce qu'a indiqué le directeur de wilaya du secteur, Moussa Lebgaâ, expliquant que «les travaux de ce puits sont achevés depuis trois jours». «D'un débit de 20 litres par seconde, l'eau de ce puits est dédiée à l'irrigation des terres agricoles dans la région de Gdyel», ajoute la même source. Et ce n'est pas tout. Cette technique est appliquée dans la daïra de Tafraoui. Le mois de juin dernier, la direction des ressources en eau de la wilaya, a achevé le forage du puits artésien, foré dans cette localité, d'une profondeur de 370 mètres avec un débit de près de 10 litres/seconde. Le forage de tels puits est soumis à une réglementation rigoureuse. La direction en charge des ressources en eau, de la wilaya d'Oran, fera savoir que «cette institution (la direction, Ndlr) a accordé des facilitations en application des recommandations du ministère de tutelle». Le ministère des Ressources en eau a donné des instructions visant à faciliter les mesures d'octroi de permis, autorisant le forage de puits au profit des agriculteurs, par la commission de wilaya compétente, insistant sur l'importance de simplifier et de faciliter les mesures, a souligné, à ce propos, Moussa Lebgaâ. Localement, les autorités assurent et rassurent que «le problème des perturbations dans l'approvisionnement en eau potable, dans la wilaya, sera résolu prochainement à travers une série d'opérations et de projets», expliquant que «la sécurisation de l'approvisionnement en eau potable, dans la wilaya, sera réglée prochainement». Dans ce sillage, l'on annonce «la réalisation de trois projets et la réhabilitation de la station de dessalement de l'eau de mer d'El Mactaâ (zone Est), la réalisation d'une seconde station de dessalement au niveau de cap Blanc, dans la commune d'Ain El Karma (zone Ouest), en plus de la réhabilitation de la canalisation de transfert d'eau de la zone Est (une partie du couloir Mostaganem-Arezw-Oran «MAO»), dont la vétusté a un effet dans la coloration des eaux». «La disponibilité de l'eau de manière suffisante à la population d'Oran est considérée comme une priorité, indiquant que les autorités oeuvreront à corriger les perturbations enregistrées», a-t-on expliqué. Le directeur de la Seor, Oussama Helaïli, a indiqué récemment, que «la wilaya enregistre un déficit, dans la quantité d'eau, de l'ordre de 32000 mètres cubes par jour, qui peut être augmenté à 80000 mètres cubes en cas de diminution de l'eau dans le couloir MAO». 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours