L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Que sont, les magistrats, devenus?

Depuis, exactement, deux décennies et des poussières, que d'excellents et brillants magistrats ont été rayés des «contrôles» du ministère de la Justice, un ministère qui devrait être «rémunéré» par les locataires, dont certains n'auraient jamais dû y mettre les pieds, avant qu'au préalable, ils se seraient méticuleusement, nettoyé les mains, les phalanges, le cou, les épaules, la face, le corps et les membres inférieurs.
Des ablutions, en somme! N'approche pas du ministère de souveraineté, en l'occurrence de la Justice, pardon du peu, qui veut!
Ce département cher aux citoyens, a connu ses heures sombres parce que simplement, il a été à maintes reprises souillé par des «criminels» qui y ont fait, par leurs supposées et éphémères puissances, ce qu'ils ont voulu! Mais Allah veille sur ce pays et les dangereuses et nocives manoeuvres, ne se sont jamais éternisées!
Abderrachid Tabi, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, après son ami et collègue Belgacem Zeghmati, tout en veillant personnellement à l'élaboration de nouvelles et percutantes lois, punissant les trafics du moment, notamment le monopole de certains produits de consommation, est en passe de lancer des jeunes magistrats dans le bain bouillant des crimes et délits, qui font le bonheur, jusqu'à présent, des bandits en liberté!
Ces jeunes magistrats donneront un sérieux coup de main, aux anciens, las, certes, mais encore prêts à donner le meilleur d'eux-mêmes, et au prix de leurs efforts, pour que vive la justice!
Donner du fric, oui! Mais...
Ce renfort viendra fixer, définitivement, le service des ressources humaines en panne depuis belle lurette, faute de fonds versés, sans honte bue, à des fédérations sportives, dont certaines parlent effrontément de «professionnalisme» et jettent les dinars par les fenêtres, alors que des secteurs stratégiques voudraient bien avoir ces mêmes centimes gaspillés par ailleurs, pour servir, améliorer le secteur de la justice!
Qu'en pensent les gentils décideurs, ceux-là qui sont chargés de distribuer le fric public, nécessaire à tout développement?

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours