L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La RN 26 fermée à El kseur par des citoyens en colère

Logements: les listes de la discorde

L’attribution des logements sociaux a toujours été source de colère à Béjaïa.

Les demandeurs de logements sociaux, dans la commune d'El kseur, ont réinvesti la rue hier à Béjaïa, afin d'exiger l'affichage de la liste des pré-bénéficiaires des 156 logements sociaux attribués à la commune. Quoi de mieux, pour se faire entendre, que de fermer la route nationale N° 26 à la circulation routière. C'était en fait deux routes nationales, N12 et N26, reliant Béjaïa à Tizi-Ouzou et à Bouira, qui ont été fermées à la circulation routière dès le petit matin, au carrefour de la zone industrielle, soit l'endroit où les deux axes routiers nationaux se croisent. Les protestataires revendiquent la distribution des 156 logements sociaux, obligeant les usagers à dévier leur trajet par la RN75, via Amizour, pour rejoindre la destination dans les deux sens, avec cependant, d'énormes désagréments. Les demandeurs de logements sociaux dans la commune d'El kseur ne sont pas à leur première protestation. A la veille des législatives, ils avaient organisé un sit-in devant le siège de la wilaya de Béjaïa pour le même motif.
Hier, les protestataires ont affirmé que «les logements étaient achevés à 100%», estimant que «le chef de daïra et le président de l'APC d'El kseur refusent de les distribuer». Des membres de la délégation avaient été reçus par l'inspecteur général de la wilaya. Avant-hier, les mêmes protestataires ont été reçus respectivement par le p/apc de la ville et le chef de la daira d'El kseur, qui leur ont expliqué que les
«enquêtes n'ont pas été achevées».D'où le non-affichage de la liste des pré-bénéficiaires. Les protestataires, pour leur part sont persuadés que «la liste est fin prête et qu'il ne manque que son affichage».
La doute s'installe au sein des bénéficiaires, qui redoutent les pratiques qui privent les citoyens les plus lésés, de la seule formule qui leur permet d'avoir un toit. «Vivement que les vrais bénéficiaires accèdent à leurs logements, car l'attente a été trop longue», a indiqué un des protestataires, lui-même demandeur. «On ne comprend pas pourquoi le chef de daïra d'El kseur, ainsi que le président d'APC, temporisent» alors que, ajoute-il «la wilaya nous avait rassurés quant à l'affichage de cette liste dans les plus brefs délais».
L'attente d'attributions de logements sociaux a toujours été à l'origine des colères qui naissent un peu partout sur le territoire de la wilaya. Chaque affichage est suivi d'une protestation dénonçant les passe-droits. Devant le manque de logements de ce type, il n'est pas toujours facile aux commissions d'attribution de les répartir équitablement.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours