L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Annaba

Les douanes font le ménage

Pour lutter contre les abus dans les opérations d’importation et les fausses déclarations, plusieurs déclarants en douanes ont été radiés.

Les services de la direction générale des douanes, à travers les directions régionales, ont pris des mesures d'assainissement. Des mesures ciblant les déclarants en douanes activant au niveau des ports du pays, dont le port marchand d'Annaba. Une démarche visant à apurer la fonction, en raison du nombre élevé de déclarants en douane, apprend-on de source douanière.
Ces auxiliaires de l'administration douanière activent avec des agréments accordés aux commissaires en douane, fournies par les autorités habilitées, nous dit-on. Situation donnant lieu à des transgressions enregistrées au niveau du port d'Annaba, lors des opérations d'importations. Suite à quoi, un bon nombre de collaborateurs en douanes, titulaires d'agréments ont été radiés, a expliqué la même source.
Par ailleurs, les déclarants en douanes ont été sommés de ne plus louer leurs autorisations aux collaborateurs en douanes. Les enquêtes ouvertes par les autorités douanières ont révélé que les collaborateurs en douanes jouissent de tous les pouvoirs. Détenteurs des mots de passe des transitaires, ces collaborateurs en douanes effectuent diverses procédures douanières sur la plate-forme électronique, ce qui leur permet de jouir de toutes les prérogatives, dont le libre accès à l'institution portuaire, par l'entremise du commissaire en douane. Tandis que les déclarants démunis d'autorisations, travaillent directement avec les importateurs pour lesquels ils effectuent les procédures douanières et la mainlevée des marchandises, et la sortie du port. Une activité menée, nous dit-on, en dehors de l'activité de l'établissement titulaire d'un permis officiel.
Les contrevenants utilisent le cachet et le nom de l'opérateur de la déclaration en douane, a expliqué notre source. Pour faire face à cette anarchie, occasionnée par, d'une part, le grand nombre des déclarants en douanes, et, d'autre part, la difficulté de la vérification de l'identité des exploitants des registres du commerce des transitaires, les instances douanières ont décidé de codifier l'utilisation de la base de données douanières des marchandises, et l'accès à ses différents services, ont révélé nos sources. Une mesure visant à contrôler l'opération d'import et l'épuration de la liste des importateurs.
À l'issue de cette action, selon la même source douanière, des centaines d'importateurs ont été black-listés en raison des dépassements dans les opérations d'importations et la saisie de marchandises non conformes ainsi que pour fausse déclaration de quantités. Notre source a estimé que ces nouvelles procédures, liées au contrôle du processus d'importation, ont permis de filtrer les professionnels de chaque secteur, en maintenant les sociétés d'import-export et les déclarants en douane actifs, détenteurs d'autorisations exclusives pour travailler, comme le stipule et l'exige la loi.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours