L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Annaba

Le comité de la ville en action

L’organe, entré sur la scène du développement, semble avoir apporté les résultats escomptés.

Ce nouveau mode de gestion qui a intégré le principe de la «participation citoyenne» a donné aux habitants de la wilaya l'occasion de contribuer au développement de leur wilaya, à travers des propositions en rapport avec le développement de leur ville et les doléances de ses habitants. Outre cela, il a aidé à la restauration de la confiance entre le citoyen et l'administration. Un critère qui a stimulé l'engouement ‘'opprimé'' des citoyens à apporter un tant soit peu leur contribution dans le développement de leurs villes. C'est en quelque sorte, responsabiliser le citoyen à travers sa participation dans des consultations susceptibles de hisser le développement en rade dans la majorité des communes de la wilaya. Ainsi, depuis la création de ce comité de la ville, l'activité au sein des collectivités locales des 12 communes de la wilaya est passée à la vitesse supérieure. Du chef-lieu de la commune d'Annaba jusqu'à celle de Chétaïbi, Berrahal et Aïn El Berda en passant par El Bouni, El Eulma El Hadjar et Séraïdi, les rencontres du comité de la ville se suivent et se ressemblent. L'ordre du jour des réunions est autant chargé pour les uns que pour les autres, donnant lieu à la sélection des préoccupations et des besoins à prendre en charge, selon la priorité et la nécessité.
Toutes les propositions et requêtes résultant de la réunion du comité de la ville, avec tous les acteurs concernés, P/APC, chefs de daïra des circonscriptions de compétence entre autres, sont transmises aux pouvoirs locaux via leurs pages officielles.
Une méthode pour juguler le flux citoyen en quête d'audiences pour faire entendre ses voix. Au-delà, c'est permettre au chef de l'exécutif de prendre connaissance des besoins réels de ses administrés et de prendre les décisions adéquates en temps réel. Un procédé qui a prouvé son efficacité au vu des moult mesures prises par le wali d'Annaba, en réponse à plusieurs doléances. Comme ce fut le cas pour la commune d'El Bouni, dont la réunion de la semaine a relevé des préoccupations majeures, dont entre autres, raccorder la localité du quartier de Hadjar Eddis, au service internet. Ce dernier bien que desservi par un réseau de communication en cuivre optique comprenant 192 ports, seuls 117 abonnés y sont raccordés. En réponse à cette doléance, il a été indiqué que les cités bénéficieront d'une connexion via un réseau de fibre optique à partir du début de l'année 2024 avec des ports à haut débit. Autre réunion celle du comité de la ville de Séraïdi qui a présenté 24 projets de réhabilitation de cette ville balnéaire et touristique par excellence. Toutes ces propositions de projets ont été débattues et ajustées dans le cadre d'un financement dégagé à partir des fonds de la caisse de solidarité et l'assurance des Collectivités locales pour l'exercice 2024.
Les 24 projets se rapportent essentiellement à l'aménagement, la réhabilitation de plusieurs localités dans la commune de Séraïdi, dont entre autres Bouzizi, Aïn Barbar et le chef-lieu de la commune. Parmi ces projets figure le raccordement au réseau d'eau potable et l'aménagement du réseau d'évacuation des eaux usées, l'éclairage public entre autres.
La même dynamique est constatée dans les autres communes de la wilaya d'Annaba où, les comités de la ville enchaînent les réunions et font le point sur les principaux besoins des populations.
Des doléances auxquelles le wali d'Annaba prête une oreille très attentive et donne instructions pour leur prise en charge en fonction des situations et dans la mesure des capacités des communes et de la wilaya. Car, il est impératif de souligner que toute revendication ne peut être sujette à une prise en charge.
La gestion des besoins citoyens dépend, faut-il le comprendre, des capacités financières de la wilaya et de l'APC. Il y'a des doléances qui relèvent de projets proprement dit nécessitant, l'aval de la tutelle et de budgets qui doivent être pris en compte dans l'élaboration de la loi de finances chaque année. Néanmoins, toutes ces doléances et propositions de projets restent le fer de lance pour ‘'le comité de la ville'', et tous les partenaires afin d'apporter un nouveau souffle pour le développement de toute la wilaya d'Annaba.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré