L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Pénétrante autoroutière de Béjaïa

La variante du dernier tronçon retenue

Alors que le tronçon le plus important entre Takrietz et Il Maten ne tardera pas à être livré, les autorités de la wilaya veulent déjà la dernière section vers le port de Béjaïa.

Le wali de Bejaia a présidé une réunion de coordination, en prévision du lancement de la dernière tranche du projet de la pénétrante autoroutière, qui relie la wilaya de Béjaïa à l'autoroute Est-Ouest. Le dernier tronçon, qui s'étend du point kilométrique 11 à Oued Ghir au PK 0 au port de Bejaia a été abordé.
La réunion s'est déroulée en présence du directeur général de l'Agence nationale des autoroutes, d'un représentant du ministère des Travaux publics, du directeur général de la société chinoise Crcc, ainsi que de toutes les personnes impliquées dans ce projet, notamment les directeurs exécutifs et les directeurs de la Sonatrach et de la Société algérienne de distribution de l'électricité et du gaz.
L'étude de la variante de la dernière section, qui a été sélectionnée afin de finaliser le projet, a été présentée par la société chinoise, dans laquelle tous les problèmes et les obstacles qui pourraient entraver le projet ont été soulevés. Des instructions ont été données par le chef de l'exécutif pour intervenir, afin de régler les problèmes et lever les obstacles.
Le wali a évoqué les instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboun, d'achever la pénétrante jusqu'au port de Béjaïa, et de la mettre en service au plus vite, afin de desserrer l'étau sur la circulation routière et booster l'activité commerciale et économique.
Les autorités de la wilaya pressent l'entreprise chinoise Crcc. Le wali de Béjaïa, a demandé aux dirigeants de cette dernière de passer vite à l'action et aux différents responsables concernés de lever toutes les entraves qui peuvent se dresser sur le parcours. Le jeu en vaut la chandelle, l'opération d'expropriation sur la portion de route située entre les PK11 (Oued Ghir) et PK00 (port de Béjaïa) doit commencer. Sur ce tronçon, il est prévu l'installation de deux échangeurs et des ouvrages d'art.
La variante proposée par un bureau d'études chinois a été adoptée aussi bien par la commission technique de la wilaya que par les responsables de la tutelle. Bien qu'elle soit plus coûteuse, de cette solution demeure la mieux indiquée, voire la meilleure, dès lors qu'elle permet de minimiser le nombre d'expropriations, d'éviter de recourir à des remblais au niveau des zones inondables et, enfin, de préserver les terres agricoles.
Cette dernière section comporte six kilomètres d'ouvrages d'art, dont pas moins de six viaducs qui devraient enjamber le lit de l'oued Soummam, à plusieurs endroits. Le coût de réalisation de cette quatrième et dernière partie de la liaison autoroutière Béjaïa-Ahnif (Bouira) coûtera quelque 40 milliards de dinars. Le délai de livraison est estimé à 36 mois. La pénétrante de Béjaïa reste la plus avantageuse à l'échelle nationale, eu égard à son importance économique. Elle permettra de développer l'activité portuaire et de désenclaver la région.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours