L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Construite en 1896

L’école de Tifra encore en service

Les élèves ont toujours effectué une rentrée en toute sécurité bien que l’édifice ait plus d’un siècle.

Elle a été construite en 1896. Elle faisait partie d'un premier projet de la France coloniale de construire des écoles pour les indigènes. En effet, cette année-là, en plus de l'école du village Tifra, situé sur le littoral, près de Tigzirt, les travaux de construction de deux autres écoles ont été lancés à Taourirt Zaouaw, à Iflissen et à Aït Chaffa à Azeffoun. Aujourd'hui, cet établissement est toujours debout, résistant aux aléas du temps qui passe. Aussi, pour garder cette architecture à l'abri des années qui passent, les villageois de Tifra sortent, chaque année, avant la rentrée scolaire pour effectuer les travaux d'embellissement et de réfection nécessaires.
Soucieux de la bonne santé de leurs enfants et de leur hygiène, les villageois sont généralement les premiers à répondre à l'appel de l'association du village Tansa qui décide de se pencher sur cet établissement lequel représente non seulement l'avenir du village Tifra mais son passé également. À l'aube, les villageois, hommes et femmes, jeunes et vieux affluent en masse vers la cour de cette école qui garde encore les souvenirs de plusieurs générations. Le travail a commencé dans une ambiance festive et bon enfant. Un entrain qui allait durer jusqu'à la fin de la journée. L'école du village est située à proximité des habitations sur une superficie très large.
Il faut rappeler que le village Tifra a une longue histoire avec cette école. Les plus âgés ont fréquenté ses bancs. Plusieurs générations de villageois, même ceux des environs, s'y sont succédé. Au tout début, il y avait des bâtiments pour les filles et d'autres pour les garçons. L'établissement est construit en plusieurs blocs, avec des ruelles et des dalles qu'il est nécessaire de passer au crible. Il faut surtout terminer le travail, pour permettre aux enfants de retrouver les bancs dans de très bonnes conditions dès le début de semaine.
En réalié, les villageois, les plus âgés surtout, se souviennent, jusqu'à présent, du nom de l'instituteur, Monsieur Jovite-Joseph Georges qu'on appelait affectueusement
M. Vigrou. D'après les archives de l'école, c'est lui qui sera, d'ailleurs nommé directeur. Les femmes et les hommes âgés du village se souviennent de ce nom rapporté par leurs mères et grands-mères qui ont fait les premières classes à Tifra. Une longue histoire que cette école symbolise et qui unit des générations de villageois. Aujourd'hui, encore en quête de savoir, les gens de Tifra racontent l'histoire de cette école où ils ont appris à lire et à écrire.
Enfin, il est à rappeler que les travaux de réfection de cette école villageoise sont achevés car, en fait, les autorités locales sont toujours disponibles pour répondre aux doléances de l'administration de l'école et surtout des villageois. Les élèves ont toujours effectué une rentrée en toute sécurité, bien que l'édifice ait plus d'un siècle.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours