L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Béjaïa

Cinq incendies toujours actifs

Jusqu’à hier matin, cinq feux étaient restés en activité sur le territoire de la wilaya de Béjaïa, le restant étant circonscrit.

Deux accidents mortels impliquant des bus de transport de voyageurs se sont produits, hier.
Le premier est survenu tôt, hier, sur la Route nationale n°50, dans la wilaya de Tindouf, au alentours de 5h 30. Ce terrible accident a coûté la vie à six personnes et a causé des blessures à 15 autres, affirme le tout dernier bilan établi par la direction générale de la Protection civile.
Le drame s'est produit près du village de Hassi Khebi, suite à une collision entre un bus de transport de voyageurs assurant la ligne Béchar-Tindouf et un camion semi-remorque. Le choc était très violent, comme en témoignent les images de la tragédie, largement relayées sur la Toile. La Protection civile a déploré, dans ce sens, le fait que les six victimes sont mortes sur place. Il s'agit de quatre femmes qui étaient à bord du bus, le chauffeur du camion et son compagnon), selon le même document. Quant aux victimes blessées, celle-ci ont été évacuées à la polyclinique du village Hassi Khebi, a-t-on pu lire dans le même document. Que s'est-il réellement passé? À qui incombe la responsabilité du drame, le chauffard du bus ou celui du camion? Ces questions restent sans réponses, en attendant les résultats de l'enquête ouverte par la GN afin de déterminer les circonstances exactes de cette catastrophe. Il y a lieu de noter, dans ce sens, qu'un tel accident ne peut se produire sur une route à double sens. La piste d'un dépassement dangereux est privilégiée. En dépit des nombreuses campagnes de sensibilisation lancées à leur adresse et la multiplication des contrôles routiers, un autre chauffard a été impliqué, hier, dans un deuxième accident à Sétif. Ce drame a coûté la vie à une personne, et a fait 21 autres blessés, affirme un autre communiqué rendu public par la Dgpc. Il s'agit du renversement d'un bus de transport des voyageurs de type Higer, assurant la liaison entre Alger et Beni Ourtilane, aux alentours de 6h 45 du matin hier, affirme le bilan de la Protection civile. L'écrit en question s'ajoute à la longue série noire des accidents de la circulation impliquant des bus de voyageurs. Les deux drames précités ne sont pas les seuls. Cinq autres accidents mettant en cause des autobus ont eu lieu un peu partout sur le territoire national, durant les cinq dernières semaines. Le dernier en date remonte au 25 juillet, où 22 personnes, âgées entre 22 et 70 ans ont été blessées lorsqu'un bus est entré en collision avec un camion-citerne, à Tlemcen. L'accident fait suite à une série de trois, mortels, constatés dans les wilayas de Sidi Bel Abbès, Tiaret, Oran et Tizi Ouzou. Le plus fatal a causé 8 décès. Il s'agit d'une collision directe entre un véhicule de tourisme R19 et un bus desservant la ligne Hassi Messaoud-Tlemcen. Le terrible accident a coûté la vie à tous les passagers, âgés entre 17 et 42 ans, qui se trouvaient à bord de la R19, percutée par l'autobus de type Higer, lequel revenait de Hassi Messaoud, en direction de Tlemcen.
La journée du 22 juillet a été marquée par un accident similaire, survenu vers deux heures du matin, dans la commune de Guertoufa, wilaya de Tiaret. Un bus reliant Mostaganem à Hassi Messaoud a, en effet, «dérapé» avant de se renverser, selon les premières constatations.
L'accident a entraîné la mort de quatre personnes et des blessures de gravité diverses à 37 autres. Quant à celui survenu le 23 juillet à Oran, sur la Route nationale N°02, dans la commune de Mers El Kebir, il s'agit, selon un communiqué de la Protection civile de la wilaya, d'un heurt entre une voiture de tourisme et un bus.
Le drame avait coûté la vie à une personne. Huit autres ont été blessées, dans le même drame, selon le document. Deux personnes sont mortes et huit autres ont été blessées dans un accident de la route à Ouacifs, survenu le 7 juillet dernier, à l'est de Tizi Ouzou. Il s'agit d'une collision entre un bus de transport de voyageurs et un véhicule léger, affirme la Protection civile. L'inconscience au volant reste la cause principale des accidents qui endeuillent des milliers de familles, chaque année.
Les bus assurant les longues distances sont, pour rappel, à l'origine de 494 accidents de la circulation en 2021.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours