L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Alger

Blocage à l'APC de Sidi M'hamed

Le président de l'Assemblée populaire communale de Sidi M'hamed, Lotfi Sellami, est, depuis quelques jours, dans la tourmente. Quinze membres de l'Assemblée sur 23, représentant le FLN, le RND, le MSP et le Front El Moustakbel réclament sa démission. Ces élus contestataires avaient, apprend-on, refusé de prendre part à plusieurs conseils communaux convoqués par Lotfi Sellami, en guise de contestation «de sa gestion unilatérale» des affaires de la commune, notent ces mêmes contestataires dans un écrit adressé à la rédaction de L'Expression. Ils en veulent pour preuve, d'ailleurs, que pas plus tard qu'avant-hier, le P/APC a convoqué un autre conseil qui n'a, d'ailleurs pas eu lieu, puisque 13 membres ont refusé les sept points cités sur l'ordre du jour,ce qui a incité le secrétaire général de l'APC de Sidi M'hamed à lever la séance. Les élus contestataires affirment reprocher au maire «un manquement à ses engagements concernant la concertation et le dialogue dans le cadre des lois régissant la commune» et «l'ignorance des propositions des élus sur la mise en place d'un programme consensuel de développement de la commune conformément à l'article 107 du Code communal». Il lui est reproché aussi «la non-application des instructions du wali d'Alger du 18 janvier 2022 axées sur la répartition des tâches au sein de l'Assemblée». Les élus contestataires indiquent également que le wali d'Alger, Ahmed Mabed, a déjà donné deux ultimatums au maire de Sidi M'hamed afin de trouver d'éventuelles solutions à cette situation de blocage. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours