L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Arrêts, grève et menaces planent…

Les arrêts de travail des avocats et des greffiers sont encore dans les esprits échauffés, qui ne peuvent souffrir d'aucun détail. La semaine dernière, la maman de Me Noureddine Benissad, s'est éteinte à Bouira, à l'âge de 84 ans. Me Arezki Ramdani nous prie de présenter ici, au nom du barreau d'Alger, les sincères condoléances à la famille, aux familles Benissad et Bouzid et prie Allah d'accueillir en Son Vaste Eden la défunte. À Allah, nous appartenons, à Lui nous revenons! Si le ministre de la Justice sait à quoi s'en tenir, le bâtonnat d'Alger, lui, sous la houlette de vieux briscards, tels Me Med Hassan Baghdadi, Me Saddek Chaib, Me Nora Chelli-Ould El Hocine, ne se laisse pas conter par une parlotte, qui n'a que trop duré. En tout cas, la confiance ne règne pas entre les deux institutions, et pour cause! Les greffiers ont été calmés, jeudi dernier, le temps pour la chancellerie de souffler, et de passer à autre chose. Les greffiers ont un temps de réflexion jusqu'au mois de février 2022, pour laisser venir et voir, de quoi est capable le ministère de la Justice, pour ce qui est des problèmes inhérents aux valeureux greffiers! Ils ont repris leur boulot depuis jeudi, soit cinq jours, avec le secret espoir que tout aille mieux!
Trois semaines suffiront-elles à résorber le déficit en discussion, et passer outre l'écueil apparemment insurmontable, qui est là, en épouvantail, empêchant tout progrès, dans le dialogue greffiers-ministère de la Justice. Il faut espérer un coup de reins des autorités en vue de déboulonner la situation qui prévaut depuis bien longtemps! 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours