L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

TASSADORT

Les problèmes d’une école

L´école primaire Rabah-Belkcacem de Tassadort dans la banlieue sud de Tizi Ouzou mobilise actuellement parents d´élèves et comité de village. Lors d´une réunion du comité, élargi aux parents d´élèves, tenue le 17 octobre, il est fait part du marasme dans lequel baigne cette école et le comité de dénoncer le mutisme des responsables face au problème. Les parents citent entre autres problèmes, l´absence de directeur, l´ancien étant parti en retraite à la veille de la rentrée, l´école se trouve ainsi carrément livrée à elle-même et jusqu´aux élèves qui n´avaient pas encore reçu leurs manuels scolaires. La cantine de l´établissement est également non fonctionnelle alors que la majorité des élèves habitent très loin de l´école, ce qui les oblige à rester à jeun toute la journée. Comme le comité et les parents d´élèves soulignent que l´école était sans gardien et sans personnel de service, le portail reste grand ouvert nuit et jour, exposant l´école à tous les dangers et l´absence du personnel de service se traduit par une situation sanitaire déplorable. Les parents et le comité montrent du doigt l´inspecteur de la circonscription qui, à les entendre, procède à des mutations d´enseignants en pleine année scolaire. A ce jour, trois enseignants ont aussi quitté l´école pour rejoindre des établissements à Tizi Ouzou-ville. Ces décisions, jugées inopportunes, semblent ne pas faire cas des élèves de cette école. Devant cette situation décriée comme étant préoccupante par le comité de village, les responsables concernés sont interpellés. Le comité et les parents leur demandent d´avoir à se pencher très sérieusement sur les problèmes de cette école. Car, concluent-ils, «nous ambitionnons pour nos enfants une scolarité convenable...»

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours