L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La «GAM-Assurances» lance l’assurance «Takaful Général»

Les assurances islamiques ont le vent en poupe

Après les « banques islamiques », les assurances adoptent les principes de la «charia».

«Gam Assurances» a lancé officiellement samedi à Alger, l'assurance «takaful» et signe ainsi la première souscription à ce contrat lequel est basé sur les principes de la «charia» et qui s'appuie sur «l'assistance partagée et la solidarité, à travers la contribution volontaire des participants au fonds «takaful».
Le lancement de ce nouveau produit, cérémonie à laquelle était présent le docteur Ahmed Bousak, de l'université de Riyadh (Arabie saoudite), fait suite à la promulgation, en 2021, du décret exécutif fixant les conditions et les modalités d'exercice de l'assurance «takaful», la délivrance d'un certificat de conformité pour ce nouveau produit par l'autorité de la «charia» nationale de la «fetwa» pour la finance islamique auprès du Haut conseil Islamique (HCI).
La Société générale assurances méditerranéenne, «GAM», a obtenu, par ailleurs, un certificat sur 40 polices d'assurance et lance la souscription à l'assurance «takaful», à travers ses 172 agences réparties sur l'ensemble du territoire national à partir de début avril 2022. GAM-Assurances propose, ainsi, une assurance «participative», avec une coopération et une entraide entre les participants.
Présidant à l'annonce de ce produit, Ahmed Hadj Mohamed, en sa qualité de vice-président du conseil d'administration de «GAM Assurances» et porte-parole officiel de la fenêtre «Takaful Général», n'a pas caché sa «fierté que GAM soit la première à lancer cette nouvelle alternative d'assurance participative», qui vient appuyer la politique citoyenne menée par la GAM, depuis 20 ans d'existence en Algérie.
Lors de la cérémonie d'annonce de ce nouveau produit d'assurance, la première police d'assurance a été établie au nom du vice-président du conseil d'administration, Ahmed Hadj Mohamed, qui a indiqué, à l'occasion, que le but de la création de cette fenêtre est d'attirer une nouvelle catégorie d'assurés qui refusent l'assurance classique, pour des raisons religieuses, tout en la convainquant de se diriger vers l'assurance contre les risques, à travers la fenêtre «Takaful» Il n'a pas manqué, non plus, de relever qu'il existe un potentiel de 14% sur le marché national des assurances et qu'avec le lancement de «Takaful», l'Algérie pourra améliorer son taux de pénétration des assurances, qui est actuellement au-dessous de 1%, alors que le taux mondial oscille autour de 6%, a-t-il regretté.
La société ou «fenêtre Takaful Général» gère ces opérations selon un système fondé sur un mode contractuel auquel adhèrent des personnes physiques ou morales appelées «participants».
Ceux-ci s'engagent à s'entraider, en cas de réalisation du risque ou au terme fixé au contrat d'assurance «takaful» procèdent au versement d'une somme à titre de donation, appelée «contribution».
Ceci permet la création d'un fonds appelé «fonds des participants», un compte à travers lequel sont affectées les contributions et leurs revenus de placements, à partir duquel sont payées les indemnisations des sinistres.
En cas d'excédent du fonds «takaful», une participation aux bénéfices sera partagée entre la société et les participants.
En cas de déficit du fonds, la société consentira un prêt, sans intérêt, appelé «Quardh hassan» à ce fonds. Le montant de ce prêt sera récupéré sur les futurs bénéfices de ce fonds.
Deux sociétés d'assurances «Cardif El-Djazaïr» et «Société générale assurance méditerranéenne» (GAM) ont reçu leur agrément pour pratiquer des opérations d'assurance islamique «Takaful», selon des arrêtés publiés aux Journaux Officiels (JO) n° 94 et 95.
Le premier agrément est octroyé à la société GAM pour pratiquer les opérations d'assurance «Takaful général» sous forme d'une «fenêtre», par un arrêté du ministère des Finances, signé le 04 novembre 2021 et publié au JO n° 94. Les opérations d'assurance «Takaful général» concernées incluent les accidents et l'assurance maladie, toutes deux en prestations indemnitaires, les corps de véhicules terrestres (autres que ferroviaires), les corps de véhicules ferroviaires, les corps de véhicules aériens, les corps de véhicules maritimes et lacustres, les marchandises transportées ainsi que les incendies, explosions et éléments naturels. Elles incluent également les autres dommages aux biens, la responsabilité civile des véhicules terrestres automoteurs, la responsabilité civile des véhicules aériens, la responsabilité civile des véhicules maritimes et lacustres, la responsabilité civile générale, les crédits, la caution, les pertes pécuniaires diverses, la protection juridique ainsi que la réassurance (Retakaful). Le second agrément est octroyé à la société «Cardif El-Djazaïr» par un arrêté du ministère des Finances, signé également le 04 novembre 2021 et publié au JO n° 95, autorisant cette compagnie à pratiquer des opérations d'assurance traditionnelle ainsi que des opérations d'assurance «Takaful familial» sous forme d'une «fenêtre». Les opérations d'assurance «Takaful familial» incluent l'assurance accidents, l'assurance maladie, l'assistance aux personnes en difficulté, notamment au cours de déplacements, l'assurance vie-décès (vie, décès, mixte), nuptialité-natalité, assurances liées à des fonds d'investissement, capitalisation, gestion de fonds collectifs et la prévoyance collective, détaille le même texte.
La GAM pratique des opérations d'assurance contre les dommages sur le marché algérien avec un portefeuille de large gamme, emploie 330 travailleurs et gère 172 agences réparties à travers les 58 wilayas.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours