L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tebboune a célébré avec les journalistes la Journée mondiale de la liberté de la presse

Un Président à l'écoute

Ce bel hommage aux acteurs des médias nationaux est un modeste témoignage de l'engagement vibrant du président Tebboune envers une presse libre et indépendante. C'est aussi cela la Nouvelle Algérie...

En toute liberté...a presse nationale avait rendez-vous, jeudi dernier, avec la nouvelle tradition instituée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Depuis son accession à la Présidence, Tebboune a ouvert grandes les portes d'El Mouradia aux médias nationaux, démontrant ainsi son engagement envers la liberté d'expression. Et jeudi dernier, à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le président Tebboune a orchestré une cérémonie somptueuse en l'honneur des journalistes, au prestigieux Centre International des Conférences (CIC) à Alger. Autour de lui, le chef de l'État a réuni, en toute liberté, le gouvernement, les acteurs des médias et de la communication et quelques personnalités nationales. Ã la tête de ces personnalités, le président du Conseil de la nation Salah Goudjil, le président de l'APN, Ibrahim Boughali, le chef d'état -major de l'Armée nationale populaire, Saïd Changeriha, ou encore le Premier ministre Nadir Larbaoui et bien évidemment le ministre de la Communication, Mohamed Laagab.
Les représentants de médias étrangers accrédités en Algérie étaient au rendez-vous, tout comme les représentants de certaines ONG activant dans le monde de l'information. Tout ce beau monde s'est donc donné rendez-vous, jeudi matin, au CIC pour rencontrer le Président. Des belles retrouvailles ont lieu, des grands débats et de longs et beaux échanges se sont déroulés, pratiquement,durant toute la matinée au niveau de la Cafétéria de ce Centre des conférences. On n'a pas vu le temps passer dans ces beaux moments qui ont été marqués par la liberté de ton. Le «M. Medias» du Président était à l'accueil des invités. Avec son dynamisme habituel, Kamel Sidi Saïd, conseiller chargé de la direction générale de la communication de la présidence de la République, a commencé à échanger, sur un ton fraternel et amical, avec chacun des invités. Ce qui a ajouté du charme à l'ambiance de cette belle journée éprise de la liberté d'expression.

Pur moment de convivialité
Aux environs de midi, le moment que tout le monde attendait arriva! Abdelmadjid Tebboune était là pour partager un moment convivial avec le 4eme pouvoir! Toute la salle s'est levée comme un seul homme pour saluer le Président à son entrée. Il a rejoint la table d'honneur au côté de son chef de la «Com», le ministre du secteur, mais aussi du doyen des éditeurs de presse nationaux, fondateur-directeur des quotidiens Liberté et l'Expression. Il y avait aussi d'autres figures des médias nationaux tels que Soraya Bouamama ou encore Samira Belamri, directrice générale du quotidien El-Massa. Avec un large sourire, le président Tebboune a salué chaleureusement avec enthousiasme ces personnalités marquantes de la presse nationale.Un moment de convivialité qui mettait l'ambiance de ce qu'allait être cette belle cérémonie. Le Président prend place avant de laisser le ministre de la Communication prendre la parole. Ahmed Laagab fait un discours riche en annonces en faveur des médias nationaux, à l'instar de l'élaboration prochaine d'un statut particulier des journalistes. Le ministre insiste sur toutes les réalisations faites par le président de la République en faveur de la liberté de la presse et sa promotion. Chiffres à l'appui, il répond aux «mauvaises langues» qui s'acharnent contre notre pays.

La Palestine au coeur...
Il rappelle la centaine de journaux et sites électroniques de toute obédience qui ont vu le jour ces dernières années. «Entre 2020 et fin avril 2024, des agréments ont été accordés à 156 journaux papier, dont 88 spécialisés, à 150 journaux électroniques et à 24 chaînes de télévision privées», a souligné le ministre.
Il met aussi en avant la diversité de plusieurs centaines de journalistes, de toutes les opinions et générations, qui étaient présents dans cette salle. Les chiffres ne mentent pas.
Ce sont eux qui parlent à la place du Président pour répondre aux médias occidentaux, dont les masques sont tombés avec l'agression sioniste contre le peuple palestinien. D'ailleurs, cette cérémonie a été une occasion de rendre hommage à ce peuple opprimé, mais surtout aux centaines de journalistes palestiniens et arabes qui ont été froidement assassinés par le colon sioniste. «Les journalistes sont ciblés et tués délibérément avec une barbarie sans précédent dans l'histoire», a déploré le ministre rendant hommage à ces martyrs. Ce qui a fait lever le président de la République de son siége pour rendre un vibrant hommage à nos frères palestiniens. La salle a pris le relais comme un seul homme en applaudissant longuement. Le «free palestinien» s'est donc invité à ce rendez-vous de la liberté de la presse rappelant une certaine réalité d'une liberté à géométrie variable des Occidentaux. Quoiqu'il en soit, le peuple palestinien est toujours présent avec les Algériens à tous les évènements, encore plus ceux des médias qui le défendent bec et angles comme le fait l'Algérie sous l'égide de Tebboune. Le discours de Laagab a laissé, ensuite, place aux festivités. À la fin de la cérémonie, le président de la République a pris le temps d'aller échanger avec ses invités. Le président de la République a échangé avec des journalistes qu'il a félicités à cette occasion et dont il a écouté les préoccupations. En toute liberté, il a tendu l'oriel pour écouter les garants de la liberté d'expression. La Nouvelle Algérie, c'est aussi une presse libre et indépendante...

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours