L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Conférence de réconciliation inter-libyenne

Tebboune: «Nous sommes prêts à accueillir le rendez-vous»

L'Algérie confirme, ainsi, son appui et sa solidarité illimitée avec la Libye pour l'aider à surmonter la crise.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a reçu, hier, les vice-présidents du Conseil présidentiel libyen, Moussa Al-Koni et Abdullah Al-Lafi, a indiqué la présidence de la République sur sa page officielle Facebook. Lors de cette audience, les discussions ont porté sur l'état des relations bilatérales entre les deux pays. L'audience a été également mise à profit pour «évoquer les derniers développements du dossier libyen, notamment la gestion de la phase transitoire conformément à la feuille de route adoptée»,ajoute le communiqué. À cette occasion, le président Abdelmadjid Tebboune a réaffirmé le soutien « sans limite de l'Algérie aux frères libyens pour la reconstruction de l'Etat libyen à même de préserver sa souveraineté et son unité». Dans le même ordre d'idées, le chef de l'Etat a réitéré «la disposition de l'Algérie à abriter les rencontres de réconciliation nationale, en réponse aux demandes des frères libyens», ajoute la même source. En effet, l'Algérie était la plus qualifiée pour conduire et soutenir la réconciliation nationale en Libye, telle que reconnue par le chef du gouvernement d'union libyen, Abdelhamid Dbeibah lors de sa visite en Algérie, fin mai dernier, durant laquelle il a été reçu par Abdelmadjid Tebboune, a indiqué, hier, à ce sujet, le secrétaire général du Conseil consultatif de l'Union du Maghreb arabe (UMA), Saïd Mokadem, qui a appelé à «intensifier la coopération entre les deux pays frères pour renforcer leur place stratégique dans la région du Maghreb arabe». L'Algérie, qui jouit d' «une expertise diplomatique» et dispose «d'une expérience pionnière en matière de réconciliation nationale» est la plus qualifiée, plus que d'au-tres, à conduire la réconciliation nationale en Libye, d'autant qu'elle a milité tout au long de la crise libyenne pour préserver l'unité des territoires libyens et maintenir leur souveraineté. L'Algérie est consciente qu'un enlisement de la crise libyenne pourrait à long terme, déstabiliser une grande partie de la région.
L'Algérie confirme, ainsi, son appui et sa solidarité illimitée avec la Libye pour l'aider à surmonter la crise et veille à soutenir les efforts des autorités libyennes visant à rétablir la stabilité politique et sécuritaire et à consacrer la réconciliation nationale, à travers l'unification des entreprises en prévision des prochaines échéances importantes.
À l'issue de l'entretien, le vice-président du Conseil présidentiel libyen, Abdullah Al-Lafi, a remercié le président Tebboune pour le bon accueil et a souligné la profondeur des relations entre les deux pays, déclarant: «Tous nos remerciements et notre gratitude au président de l'Algérie, Abdelmadjid Tebboune, pour l'accueil et l'hospitalité.»
Le même responsable a également renouvelé ses remerciements au président Tebboune pour les positions qui soutiennent la stabilité de la Libye, ajoutant que «nous attendons avec impatience que l'Algérie nous soutienne dans nos voies à venir et dans le prochain dialogue politique à Berlin», en prévision des prochaines élections prévues fin décembre prochain. Auparavant, les vice-présidents du Conseil se sont entretenus avec le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, en présence du ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, et du ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours