L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Béjaïa

Retour sur un malheureux incident

Un vendredi particulier, qui restera dans les mémoires. Un incident qui donnait encore à réfléchir. Hier, le hasard a fait coïncider un cortège de fiançailles avec les marcheurs. Alors que la majorité des véhicules du cortège avait dépassé un carrefour entre l'espace des deux carrés de la marche, un véhicule retardataire s'est retrouvé coincé sur la voie, entouré de manifestants qui l'invitaient à rebrousser chemin. Dans une situation de panique du conducteur, le véhicule cale heurtant légèrement quelques manifestants, raconte le père de la fille, présent sur place. La tension est vite montée, encouragée par des interprétations à chaud selon lesquelles il s'agit d'un agent des services ou encore un anti-Hirak venu perturber la manifestation du jour. Sur le champ, la réaction n'a pas tardé. Le véhicule du jeune invité originaire de Jijel a été saccagé et, lui, agressé par une foule en furie. Il n'a dû son salut qu'à la fuite en direction du commissariat où il a été interrogé. Les vidéos diffusées en boucle sur les réseaux sociaux illustrent une tension particulière chez certains manifestants qui s'en sont pris avec acharnement au véhicule. Des vidéos qui ne manqueront pas d'être exploitées par les services de sécurité pour identifier les agresseurs et les circonstances de cet incident qui marque un tournant assez significatif de l'évolution du Hirak depuis sa reprise après la crise sanitaire. Chaque vendredi que Dieu fait, un incident survient entre les tendances multiples qui minent le mouvement. Au final, ce n'est ni une affaire d'autonomiste ni de services, mais une coïncidence malheureuse, exploitée pour des desseins inavoués. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours