L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

MODERNISATION DU RAIL À ALGER

L’offre de Siemens rejetée

Le réseau banlieue d’Alger sera doté de 64 rames électriques d’une capacité de 1800 places par unité.

La Société nationale des transports ferroviaires (Sntf) a procédé dimanche à Alger, à l´ouverture des plis financiers relatifs à la fourniture de 64 rames automotrices électriques destinées au développement du transport des voyageurs dans la banlieue d´Alger, indique l´agence AAI.
Sur les dix sociétés qui ont retiré le cahier des charges, poursuit la même source, cinq seulement ont répondu à l´appel d´offres lancé par la Sntf au mois de juillet.
Il s´agit de Bombardier (France), Stadler (Suisse), Alstom (France et Algérie), CAF (Espagne) et Siemens (France et Algérie). A noter que l´offre de Siemens a été rejetée d´emblée pour «non conformité», selon des responsables de la Sntf.
Les deux offres présentées par Bombardier s´élèvent, pour la première, à 28,26 milliards de dinars dont 320,2 millions d´euros pour la partie devises, et à 36,36 milliards de DA dont 399 millions d´euros pour la deuxième.
L´entreprise Suisse, Stadler a, pour sa part, proposé 47,6 milliards de DA dont 807,4 millions de francs suisses. Alstom- France et Alstom - Algérie ont offert 39,3 milliards de DA dont 401,5 millions d´euros.
Quant à l´espagnole CAF, elle propose 43,04 milliards de DA dont 486,2 millions d´euros.
Le président de la commission d´ouverture des plis, M.Bouhadef, a expliqué que la commission d´évaluation des offres s´est accordée un délai n´excédant pas un mois pour désigner, sur la base des offres commerciales et financières, l´entreprise retenue. Le réseau banlieue d´Alger qui comprend deux lignes principales, à savoir Alger- El Affroun (66 km) et Alger -Thenia (54 km), sera doté de 64 rames (cabines de 75 mètres de long) électriques d´une capacité de 1800 places par unité et ce pour faire passer le nombre de passagers de 30 millions/an actuellement à 80 millions à l´horizon 2010, sur ce réseau, grâce notamment à une fréquence plus élevée des trains. Il est utile de rappeler qu´en sus de la modernisation de son rail, la capitale se prépare à accueillir son tramway, dont le projet a été lancé l´année dernière.
Cela au moment où le projet du métro d´Alger tarde à voir le jour, après une vingtaine d´années de travaux infructueux.
Il reste que les routes de la capitale qui connaissent une certaine asphyxie au cours de ces dernières années, ont besoin d´une bouffée d´oxygène.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours