L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Feux de forêt et de récoltes, noyades et accidents

Les pompiers sur quatre fronts

Face à l'impératif de sécurité alimentaire, l'État engage de gros moyens pour sauver les récoltes.

Sauver, coûte que coûte, les récoltes agricoles, tel est le leitmotiv qui marque la campagne nationale de sensibilisation aux dangers de l'été, qu'entame, cette année, la Protection civile à partir de Souk-Ahras. Le wali de Souk-Ahras Elouanès Bouzagza et le colonel Farouk Achour, représentant la direction générale de la Protection civile, ont donné, ce 16 mai, le coup d'envoi de cette campagne qui se veut une opération de proximité, visant à toucher le citoyen et le sensibiliser aux risques liés à la saison estivale. Au lancement de cette campagne nationale, laquelle a simultanément pris effet à Sétif et à Tiaret, le wali de Souk-Ahras a particulièrement insisté sur la nécessité de protéger la production céréalière, surtout que l'offre en denrées stratégiques est frappée par une crise inédite, dans un contexte international particulièrement tendu. Souk-Ahras est une wilaya hautement agricole et forestière, et dont les rendements en production céréalière et laitière sont qualifiés de records. L'on rappelle d'ailleurs qu'au plus fort de la crise sanitaire, en 2019, Souk-Ahras avait produit 2 millions de quintaux de céréales.Une caravane de sensibilisation s'est ainsi ébranlée à partir du chef-lieu de wilaya pour sillonner les neuf communes que compte Souk-Ahras; elle a marqué sa première halte à la ferme étatique Boumaâraf El Sebti. Différents acteurs et intervenants prennent part à cette mission de protection des récoltes, notamment et outre la Protection civile, citons la DSA, la chambre de l'agriculture, la direction de l'environnement, la direction des forêts... «C'est le moment de coordonner les efforts pour protéger la production locale», ont enjoint les différents responsables à l'adresse des agriculteurs, qui ont de leur côté fait part de leurs préoccupations face aux responsables locaux. «Les récoltes doivent parvenir aux dépôts et pour cela il faut stopper immédiatement les départs de feux, générés, notamment par les étincelles d'origine mécanique (moissonneuses)», ont expliqué les hommes de la Protection civile aux agriculteurs. La Protection civile sera sur tous les fronts, poursuit le colonel Achour, évoquant les dangers de l'été, tels que les noyades dans les plans d'eau, les incendies de forêt, des récoltes et des palmeraies, autant de risques qui seront abordés durant cette campagne de prévention de grande envergure qui se poursuivra durant toute la saison estivale. «C'est l'occasion pour les citoyens et les enfants en particulier, étant donné qu'ils constituent l'essentiel des victimes enregistrées, de bénéficier de toutes les informations et connaissances sur les risques potentiels et les mesures adéquates pour les prévenir», ajoute le colonel Achour qui souligne que le succès de cette initiative dépend du concours de tous. Il cite alors des partenaires incontournables comme les directions du tourisme, les forêts, le commerce, l'agriculture, l'agence nationale des barrages, la jeunesse, la santé, les associations, dont les comités de villages, mais également les affaires religieuses qui programment des prêches de sensibilisation. Ces risques qui restent évitables, impliquent également la responsabilité des parents, enchaîne-t-il.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours