L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tipaza

Les électeurs étaient au rendez-vous

«Je suis venue voter pour mon pays, pour sa stabilité et pour que les jeunes, les femmes et les intellectuels ne soient pas privés de participer à la construction du pays.»

Il est 8h45 du matin, le centre de vote de l'école Boucetta, dans le chef-lieu de la wilaya de Tipasa, reçoit déjà les premiers électeurs venus s'acquitter de leur devoir électoral pour les élections législatives. Un engouement qui confirme d'ores et déjà, selon certains encadreurs, une différence claire par rapport aux rendez-vous précédents, en matière d'afflux des citoyens. C'est, du moins, ce que relève le chef de ce centre expliquant «c'est le plus grand centre de vote de la wilaya, c'est vrai que durant la période matinale, l'engouement de citoyens est quelque peu timide, mais vers 10 h 30 nous enregistrons le passage d' environ 4800 électeurs, et nous attendons, comme cela est de coutume dans la wilaya, un afflux important pour la période de l'après-midi».
Aux abords des centres de vote, une certaine effervescence s'installe, et l'atmosphère est plutôt festive. Dans ce sens, Omar, un fonctionnaire, nous livre «je suis venu voter par conviction, et surtout parce que les règles ont changé. Nous avons cette fois la liberté de choisir la personne qui nous intéresse, sans passer par le carnaval d'avant où les tètes de listes et la chakra étaient maîtres». De son côté Bachir, un père de famille, nous explique: «Il est de notre devoir d'aller voter, pour que les choses changent et surtout pour ne pas laisser le vide qui nous a coûté cher par le passé», tandis qu'une vielle dame nous confie: « Je suis venue voter pour mon pays, pour sa stabilité, et pour que les jeunes, les femmes et les intellectuels ne soient pas privés de participer à la construction du pays.»
Par ailleurs, interrogé sur une éventuelle difficulté à se retrouver parmi le nombre important des listes et des noms des candidats, Brahim, un habitant des hauteurs de la ville, explique «au contraire je n'ai eu aucun mal à me retrouver, puisque je savais exactement le numéro de liste que j'avais choisi, et le nom et la photo du candidat. Il m'a suffi de cocher la case qui m'intéressait et de mettre le bulletin dans l'urne.»
Non loin de là, au centre de vote pour femmes, à l'école Benathmane, le premier magistrat de la wilaya, Labiba Winaz, s'est adressé à la presse après avoir accompli son devoir, exhortant les citoyens à venir voter en masse «toutes les conditions sont réunies pour permettre aux citoyens de voter sur la personne de leur choix, selon leurs convictions et leur évaluation de la situation». Au même moment, alors que la matinée touche à sa fin, le bal des électeurs semble s'intensifier, le taux de participation annoncé par le coordinateur de la délégation de la wilaya de l'Anie, Monsieur Zergane, était de 3,57% à 10h du matin, «nous n'avons enregistré aucun incident sur les 1093 bureaux de vote que compte la wilaya, l'opération de vote se déroule normalement et nous restons optimiste pour la suite».
Un peu plus tard, vers les coups de 13h, la circonscription de la wilaya enregistre un début de hausse des chiffres, à l'image de ceux de la daïra de Cherchell, qui vient de passer la barre des 16%. Pour certains observateurs, les pronostics vont bon train, et mettent en prévision un taux avoisinant les 35% pour ce rendez-vous électoral.
Cela étant, il est à souligner que le protocole sanitaire mis en place pour lutter contre la pandémie de la Covid -19 a été scrupuleusement respecté, et ce, grâce au déploiement important des services de la santé.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours