L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Conseil des ministres/Hausse des retraites de 10 à 15%

Les décisions de Tebboune actées

Ces revalorisations permettront d'améliorer le pouvoir d'achat des retraités.

Le président de la République a confirmé, hier, son engagement concernant les retraités qui bénéficieront d'une hausse de leur retraite à hauteur de 10 à 15%. Cette décision entérinée, hier, par le Conseil des ministres présidé par Abdelmadjid Tebboune, a été annoncé le premier mai dernier, à l'occasion de la fête du Travail. Ces augmentations concernent l'ensemble des retraités. Cette décision est un témoignage de reconnaissance de la République pour les efforts fournis par les travailleurs. Ces revalorisations permettront d'améliorer le pouvoir d'achat des retraités. L'amélioration des conditions de vie de cette catégorie de la société a constitué une préoccupation du Président depuis son accession à la tête de l'État. On se souvient d'une déclaration à ce propos où le président de la République reconnaissait le faible pouvoir d'achat des retraités algériens, dont les pensions et les hausses réglementaires qui les concernaient ne parvenaient pas à rattraper le coût de la vie, en hausse constante. Il faut souligner que l'inflation mondiale générée par la pandémie de Covid-19 et la guerre en Ukraine a fortement impacté les retraités. Il convient de noter, à ce propos, que les fortes augmentations qui seront versées permettront aux bénéficiaires d'améliorer leur quotidien. Les observateurs auront noté que les taux de revalorisation sont supérieurs à l'inflation qui tourne actuellement entre 9 et 10%. Il s'agit donc d'un rattrapage salutaire de la baisse du pouvoir d'achat. On retiendra des propos du chef de l'État, le premier mai, dernier, le souci de l'Exécutif de bien étudier ces hausses pour ne pas alimenter l'inflation.
Le Conseil des ministres a également adopté les nouveaux statuts particuliers des personnels, médical et paramédical et les régimes indemnitaires que cette loi sous-tend. Après son passage par les deux chambres du Parlement et donc une fois entrés en vigueur, ces statuts auront certainement un impact direct sur la pratique médicale et paramédicale, mais aussi sur les rémunérations du personnel de la santé. En d'autres termes, cette catégorie de travailleurs qui a fait montre d'un grand dévouement lors de la crise sanitaire verra ses conditions de vie s'améliorer. Un précieux acquis pour les médecins et les infirmiers auxquels le président de la République avait promis d'améliorer leurs revenus et leurs conditions de travail. Il convient de noter, souligne un communiqué de la présidence de la République, que le chef de l'État a chargé «le ministre de la Santé de poursuivre dans le processus d'élaboration de textes juridiques permettant la prise en charge du personnel médical et paramédical».
Les retraités et le personnel médical auront eu la part du lion dans ce Conseil des ministres, qui s'est également intéressé à l'économie. À ce propos, le président de la République a instruit le ministre des Finances à l'effet de revoir les taux d'intérêt bancaires, les jugeant élevés et donc incompatibles avec la politique d'investissement de l'État. Concernant le suivi de l'évolution de l'avancement du processus de numérisation, le chef de l'État «a ordonné qu'une grande importance soit accordée à la cybersécurité dans le processus de numérisation, appréciant les efforts en cours pour mener à bien ce projet», rapporte la même source.
Le Conseil des ministres a également suivi «un exposé conjoint sur la production et la distribution des lubrifiants en Algérie et le projet de loi relatif à la gestion, au contrôle et à l'élimination des déchets», lit-on dans le communiqué. Sur un autre sujet, le président de la République a «chargé le ministre de l'Énergie et des Mines de transmettre sa haute appréciation à tous les travailleurs et employés de la société Sonelgaz pour leurs efforts continus et considérables pour répondre aux besoins nationaux, notamment en ce qui concerne les projets d'électricité agricole et de raccordement des zones rurales, qui a eu un impact positif sur la production».
Enfin, le chef de l'État a «chargé le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale d'accélérer la mise en oeuvre des nouvelles lois relatives au droit d'exercer une activité syndicale», conclut le communiqué de la présidence de la République.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours