L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Madame Akila Boudraâ, cadre supérieur auprès de l’AND, à L’Expression

«Les déchets plastiques c’est 100 milliards de DA»

Dans cet entretien une responsable du département des déchets ménagers à l’Agence nationale des déchets (AND), affirme que « la récupération et le recyclage du plastique, à lui seul, peut générer 100 milliards de DA au moins ». Elle affirme, par ailleurs, que la filière est un gisement créateur de richesse et d’emplois, auquel les autorités accordent de l’importance. Elle nous révèle, dans ce sillage que de nombreuses démarches ont été entreprises à l’effet d’encourager les jeunes à investir dans le domaine de la collecte et du recyclage de ce type de déchets, en particulier.

l’expression: Quelle est la valeur économique de nos déchets plastiques ?
Les déchets ménagers et assimilés dépassent en valeur les 200 milliards de DA. La récupération du plastique, à lui seul, peut générer 100 milliards de DA. Je profite de votre question pour souligner que la dernière étude menée par nos soins, sur la caractérisation des déchets, a révélé que les déchets contenus dans nos poubelles sont composés comme suit : 50% de déchets organiques, 30% de résidus d’emballage et de
20 % de restes spéciaux et dangereux.

Justement madame, combien récupère-t-on de nos déchets ?
Le taux de recyclage des déchets ménagers au niveau des centres d’enfouissement technique (CET) ne dépasse pas 1 % et la quantité de DMA produite en 2021, a été estimée à 11,1 millions de tonnes. Le taux de récupération reste non seulement très faible, mais cela aussi engendre un autre problème : la saturation des CET.
Le manque de tri, en amont, accentue la pression sur les CET. L’enfouissement des déchets amoindrit la durée de vie des casiers dans les centres, qui tournent autour de cinq ans. La non-récupérations de l’emballage plastique pose problème, du fait qu’il s’agit de matières qui prennent beaucoup de volume. La majorité des casiers des CET sont déjà saturés.

Pouvez-vous avancer des chiffres dans ce sens, madame ?
Deux CET ont été totalement fermés. Nous étions à 101 CET en 2020 ; nous en sommes aujourd’hui, à 99…

Comment peut-on remédier à cet inconvénient ?
En plus de l’intensification des compagnes de sensibilisation à ce sujet, le tri en amont et l’investissement dans le domaine de la collecte et du recyclage de ce type de déchets s’impose comme une nécessité impérieuse. Les communes doivent également s’impliquer dans cette démarche, à travers le lancement de ces schémas directeurs pour la gestion des déchets ménagers. De ce fait les entreprises qui activent dans la réintroduction et le traitement peuvent intervenir et tirer profit de ce gisement.

En parlant d’entreprises, quelles sont les démarches entreprises par l’AND pour encourager les investissements ?
L’AND est en charge de la délivrance des certificats d’enregistrement pour les opérateurs économiques qui activent dans le recyclage et la récupération des déchets. Pour cerner cette problématique, l’AND a proposé la mise en place de 16 codes d’activités au lieu des 25 qui comprenaient plusieurs activités à la fois. Donc, on ne pouvait obtenir des informations justes sur «qui fait quoi ? ». Dans ce sillage, permettez-moi de souligner que la gestion du dossier de la transformation et de la récupération passe inéluctablement par la collecte des données réelles du terrain, qui est notre cheval de bataille. Aussi, l’AND se charge de mettre à la disposition des porteurs de projets, des données collectées au niveau des localités, à travers sa base de données fraîchement mise en place ; il s’agit d’un outil indispensable pour les opérateurs économiques. Notre ambitionnons, à travers cette démarche, de capter le maximum de personnes qui activent dans l’informel, en particulier les collecteurs de déchets. Il faut savoir que le ministère du Tourisme et de l’Artisanat pris en charge cette catégorie qui peut disposer d’une carte d’artisan. Nous sommes en train de travailler avec les services du ministère des Transports pour faciliter la mission de ces derniers, afin de les intégrer dans la filière.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré