L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Production du vaccin anti-Covid-19 Sinovac

Les Chinois à pied d'oeuvre

L'Algérie a réceptionné, vendredi soir, 2400000 doses du vaccin anti-Covid-19, «CoronaVac», des laboratoires chinois Sinovac.

Le projet de fabrication du vaccin chinois contre le coronavirus Sinovac en Algérie, se précise de plus en plus. Une délégation d'experts chinois a atterri vendredi soir, en Algérie en vue de superviser les équipements et les matériels destinés à la production du vaccin anti-Covid «Sinovac», au niveau de l'unité du Groupe Saidal. Selon un communiqué du ministère de l'Industrie pharmaceutique, la délégation d'experts chinois procédera à «des expertises techniques au niveau de l'unité de production qui relève du Groupe Saidal, dès la fin de la période de confinement sanitaire». Selon la même source, cette visite d'inspection se veut «une étape très importante dans le planning de production du vaccin chinois en Algérie». Alors que la production du vaccin Spoutnik V avait déjà été annoncée pour le début du mois de septembre prochain, le ministre de l'Industrie pharmaceutique, Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmed, a fait part, le 13 juillet en cours, de la volonté de l'Algérie de produire le vaccin chinois Sinovac. «D'ici la fin du mois en cours, des techniciens chinois viendront pour préparer l'arrivée des matières premières. Et comme prévu, dès septembre nous aurons un premier vaccin fait, puis un deuxième», a affirmé, alors, le ministre. Dans un premier temps, expliquait le ministre, «nous recevrons la matière première, qui sera filtrée, traitée et mise en flacons au niveau du site de Constantine». Dans le même communiqué, le ministère de l'Industrie pharmaceutique a révélé que cette visite à l'unité de Saidal de Constantine destinée à la production des vaccins anti-Covid-19, a été l'un des axes de la réunion du Comité intersectoriel du suivi du projet de la production du vaccin anti-Covid-19. La délégation de l'entreprise chinoise accompagnera Saidal en formant le personnel sur les étapes de la production et en transférant son expertise dans les domaines de la production, du contrôle de la qualité et de l'enregistrement du vaccin.
En effet, les experts chinois accompagneront leurs homologues algériens jusqu'à l'achèvement de la production d'un premier lot de vaccin Sinovac durant le mois de septembre.
Le responsable de l'industrie pharmaceutique a fait état d'une capacité de production mensuelle de 2,5 millions de doses, entre le Spoutnik V et le Sinovac, comme première phase. En parallèle de la production locale du vaccin, le laboratoire chinois Sinovac s'est engagé, avec l'institut Pasteur, à livrer 15 millions de doses d'ici la fin de l'année, a ajouté Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmed. Effectivement, l'institut Pasteur d'Algérie a réceptionné, vendredi soir, 2400000 doses du vaccin anti-Covid-19 «CoronaVac» des laboratoires chinois Sinovac, a annoncé un communiqué du ministère de la Défense nationale. «Dans le cadre des efforts nationaux continus visant à lutter contre la propagation du coronavirus (Covid-19), un avion de transport militaire, relevant des forces aériennes, a atterri dans la soirée d'hier, vendredi 23 juillet 2021 à la base aérienne de Boufarik (1ère Région militaire), à son bord une nouvelle cargaison du vaccin anti-Covid-19, estimée à (2400000) doses acquises de la République populaire de Chine», précise la même source.
Le ministère de la Défense nationale a assuré que des opérations similaires sont prévues pour les jours et les semaines à venir, pour acheminer d'autres lots de vaccins et de matériel médical dans le but de soutenir le secteur de la santé. Sur un autre registre et pour faire face au manque d'oxygène, au niveau des structures hospitalières, à la pénurie, le ministère de l'Industrie pharmaceutique a indiqué que près de 6000 concentrateurs d'oxygène seront importés dans les prochaines semaines, dont près d'un millier dans les jours qui viennent, ce qui devrait permettre de pallier le problème des malades qui sont oxygénés à domicile ou sur des lieux qui ne bénéficient pas d'infrastructures d'oxygénothérapie, a indiqué Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmed.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours