L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Elections partielles à Béjaïa

Les candidats face aux électeurs

Outre les meetings, ces élections partielles se singulariseront notamment, par des rencontres de proximité dans les villages.

Durant 21 jours, les 12 listes de candidats inscrits à la course électorale du 15 octobre prochain, vont devoir faire face aux électeurs des quatre communes de la wilaya de Béjaïa, dépourvues d'Assemblées populaires communales élues depuis le dernier scrutin local. Les élections partielles décidées par les pouvoirs publics pour combler ce vide ont pris forme depuis jeudi, se traduisant par une course électorale en vue d'élire des assemblées locales. Dans ce sens, le parti du Front de Libération nationale(FLN) et le Front des forces socialistes (FFS) se sont invités au premier jour de cette campagne officielle pour donner le coup d'envoi à Béjaïa pour les élections. Des meetings populaires ont été organisés respectivement à Toudja et à M'cisna. Même si ces sorties électorales n'ont pas drainé beaucoup de monde, elles restent l'unique voie pour briser les hésitations habituelles qui caractérisent l'entame des campagnes électorales à Béjaïa, une wilaya où le taux de participation était jusque-là l'un des plus faibles, au niveau national. Ces sorties partisanes vont certainement inciter les autres candidats en lice et majoritairement indépendants à s'inscrire dans cette dynamique. 12 listes électorales, dont quatre déposées par des partis politiques et huit par des candidats indépendants, avaient été retenues afin d'entrer en lice aux élections communales partielles. Trois partis politiques y prendront part, à savoir le Front de Libération nationale (FLN) avec deux listes, le Rassemblement national démocratique (RND) et le Front des forces socialistes (FFS) avec une liste chacun. Depuis jeudi, les candidats tentent d'obtenir les voix des votants des communes d'Akbou, Toudja, Feraoun et M'cisna qui comptent globalement un corps électoral établi à 46779 électeurs. C'est Akbou, deuxième plus grande ville de la wilaya, qui regroupe le plus grand nombre d'électeurs concernés, avec une population élective estimée à 26.180 électeurs, suivie de Feraoun avec 10 432, puis Toudja et M'cisna avec respectivement 5432 et 4735. À Akbou, on note le retour en force des indépendants « Akbou Assirem», drivée par le maire sortant. Celle-ci affiche déjà ses ambitions à travers sa page facebook et ne compte pas rater l'occasion de se retrouver aux commandes de l'APC la plus importante, après celle du chef-lieu de la wilaya. Outre les meetings, ces élections partielles se singulariseront notamment par des rencontres de proximité dans les villages où les candidats seront à l'oeuvre pour mobiliser et convaincre les électeurs d'aller glisser leurs bulletins de vote dans les urnes. En allant directement à la rencontre des électeurs, les candidats tenteront de convaincre les plus hésitants d'accomplir leur devoir citoyen. Une démarche qui leur permettra d'abord de se faire connaître et de faire connaître leurs programmes respectifs. Le lancement de la campagne a été marqué par l'apparition des premières listes affichées sur les sites et les tableaux réservés à cet effet.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours