L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Dernier numéro de la Revue El Djeïch

Le serment de l'ANP

Le haut commandement de l'ANP rappelle «à ceux qui ont perdu la boussole de la Patrie, qui se sont égarés et qui ne se retrouvent plus entre rêves et cauchemars, qu'ils sachent que l'Algérie dispose d'une armée qui la protège et la défend».

«Les masques sont tombés.» C'est par cette expression que l'éditorialiste de la revue El Djeïch a titré son dernier article. Il a voulu résumer la situation qui prévaut actuellement en Algérie en un seul mot:
« Dire la vérité et éclairer l'opinion publique sur des événements qui se déroulent dans notre pays et les efforts intenses déployés pour assurer la sécurité et la stabilité du pays.» Pour El Djeïch cette vérité est la pierre angulaire qui contribue à éclairer la société sur la réalité des faits vécus et les efforts déployés par l'ensemble des institutions de l'Etat algérien, y compris l'ANP, «qui a juré de défendre le pays et de protéger le peuple quel qu'en soient le prix et les sacrifices». La revue de l'armée ne manquera pas à cet effet, de promettre que «notre armée continuera à faire face à tous les dangers qui menacent le pays avec force, fermeté, détermination et une volonté inébranlable». La nouvelle Algérie «se poursuivra au grand dam des ennemis qui se sont crus plus grands qu'ils ne le sont réellement, qui ont surestimé leur force et qui tentent, avec mépris et condescendance, de nager à contre-courant de l'Algérie en tant que territoire, peuple, histoire et valeurs», a soutenu le commentaire de la même édition. Cette fois, souligne encore l'auteur de l'éditorial, sous le couvert de certains mouvements de protestation et revendications sociales, « les éléments subversifs poursuivent leurs actions criminelles et provocatrices en incitant les travailleurs et les salariés de certains secteurs à lancer des grèves», apparemment motivées par la revendication de certains droits, mais qui, en réalité, «visent à faire échec aux prochaines élections législatives et, par la même, engager le pays dans une impasse dont il se passerait bien». En définitive, ce sont les élections qui sont visées par ces mouvements survenus d'un seul coup et en même temps. El Djeïch qualifie ces intrus «d'éléments subversifs et d'autres qui préparaient des attentats à l'explosif contre les citoyens, sont en fait les deux faces d'une même médaille, leur objectif est de faire plier l'Algérie en recourant à tous les moyens». L'éditorial d'El Djeïch relève que ces éléments explorent toutes les voies pour provoquer la rue dans le but de généraliser le chaos. Ainsi, explique l'édito- rialiste, «de la rareté des produits à la cherté des prix, d'inciter aux grèves, d'insulter et de calomnier les institutions de l'Etat et ses forces de sécurité dans des tentatives désespérées de semer le chaos et de gâcher la voie de l'Algérie nouvelle». Rappelant les déclarations du président de la République dans ce contexte, l'auteur de l'éditorial estime par conséquent, qu'il est du devoir de tous les patriotes fidèles et loyaux de ne pas laisser l'Algérie des millions de chouhada «en proie aux intrigues et aux complots d'une poignée de traîtres revanchards». Il incombe à tous les patriotes jaloux de leur terre, de leur honneur et de leur Histoire de se tenir forts, de défendre avec l'ardeur et la détermination nécessaires, leur patrie et l'avenir de leurs enfants contre des forces qui vouent une rancune et une haine tenaces à notre pays. L'éditorialiste rassure que pour sa part, «le Haut Commandement de l'Armée nationale populaire rassure sur la pleine disponibilité à faire face à toute agression éventuelle et à l'écarter en toutes circonstances». Plus loin, il atteste que «la détermination de notre armée à défendre la Patrie et à protéger le citoyen n'est ni négociable ni sujette à marchandage, encore moins à un débat stérile», rappelant «à ceux qui ont perdu la boussole de la Patrie, qui se sont égarés et qui ne se retrouvent plus entre rêves et cauchemars, qu'ils sachent que l'Algérie dispose d'une armée qui la protège et la défend, qui se sacrifie pour elle et qui fait face aux professionnels de la désinformation et de la propagande, aux promoteurs de rumeurs et de mensonges et à tous ceux qui frappent de suspicion les efforts de l'Etat algérien parce qu'ils ne peuvent plus jouir des avantages et autres privilèges dont ils bénéficiaient par des voies détournées et de manière suspecte, au détriment des droits du citoyen». Tout en rassurant que cette ère «est définitivement révolue». Non sans avoir lancé un message à ceux qui n'ont pas connu la guerre et le terrorisme pour leur signifier que «la sécurité dont nous jouissons tous, aujourd'hui, n'est pas le fruit du hasard ni qu'elle nous a été offerte en cadeau, mais qu'elle a été concrétisée grâce aux sacrifices d'hommes et de femmes qui ont subi le martyre et consenti le tribut du sang pour que l'Algérien vive en sécurité, fier et sous le ciel de la liberté dans une Algérie unie, territoire et peuple». Pour l'auteur de l'éditorial les masques sont tombés et la vérité a trouvé son chemin.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours