L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

CONFÉRENCE DE PRESSE DU COMMANDANT DE LA MOTTE-PICQUET

Le partenariat d’exception algéro-français est mis en oeuvre

«<I>Les autorités politiques ont décidé de nouer des relations exceptionnelles entre nos deux pays.</I>»

Dans une conférence de presse animée, hier, à bord de la frégate La Motte-Picquet, en escale à Alger depuis deux jours, le commandant du vaisseau de guerre de la marine française, M.Xavier Gariel, a indiqué que sa présence en Algérie vient concrétiser le rapprochement algéro-français, conformément à ce qui a été décidé auparavant par les présidents Abdelaziz Bouteflika et Jacques Chirac «d´oeuvrer ensemble pour l´instauration d´un partenariat d´exception».
«Les autorités politiques ont décidé de nouer des relations exceptionnelles entre nos deux pays, et La Motte-Picquet que j´ai le privilège de commander est là pour mettre en oeuvre cela», a affirmé, devant un parterre de journalistes, M.Xavier Gariel, qui avoue franchement être émerveillé d´être en Algérie, un pays, a-t-il dit, avec qui «nous avons une histoire commune». «Le but de cette escale est une suite logique de la ferme volonté présidentielle, qui a été réaffirmée dans la déclaration d´Alger, en 2003, par le président Chirac et après la rencontre des chefs d´état-major des deux pays, et la visite historique du ministre de la Défense, Mme Michèle Alliot-Marie, en Algérie», a-t-il encore ajouté.
Pour le conférencier, la page d´histoire commune des deux pays tournée, il faut actuellement acquérir l´habitude de travailler ensemble et renforcer la connaissance mutuelle afin, a-t-il déclaré, de lutter conjointement contre le terrorisme et instaurer la paix dans le Bassin méditerranéen. Le but des manoeuvres en mer de La Motte-Picquet et les deux frégates algériennes, Raïs Ali et Raïs Corso, entre justement dans ce cadre, a affirmé M.Xavier Gariel. D´après lui, la lutte antiterroriste est un problème qui concerne toutes les nations du monde et il serait illusoire de vouloir le résoudre au plan national, d´où la nécessité, a-t-il clairement signifié, d´une stratégie commune pour contrer le terrorisme dans le Bassin méditerranéen, maintenir la paix dans cette région et enfin empêcher tout ce qui est illégal.
Il y a lieu de souligner, par ailleurs, que M.Xavier Gariel, âgé de 43 ans, a été promu capitaine de vaisseau le 1er août 2003 et a pris le commandement de la frégate anti-sous-marins (ASM) La Motte-Picquet, le 22 juin dernier. Père de huit enfants, il est décoré de la Légion d´honneur et de l´ordre national du Mérite par les autorités de son pays. Le bâtiment de guerre qu´il commande a été mis en service depuis 1988. D´une longueur de 140 m et d´une vitesse pouvant atteindre, grâce à ses turbines à gaz, pas moins de 30 noeuds, La Motte-Picquet est dotée de missiles anti-navire Exocet, de missiles anti-aériens Crotal et Mistral, de canons de 100 mm et 20 mm ainsi que de torpilles L5 anti-sous-marins.
Le navire dispose d´un effectif de 21 officiers, 155 officiers mariniers et de 55 quartiers-maîtres et matelots. Sa mission principale est la lutte anti-sous-marine en haute mer, mais peut également participer à des actions de lutte anti-navire. Pour M. Xavier Gariel, la présence des marines partout dans les mers du globe contribue au maintien de la paix en empêchant tout ce qui est prohibé. Pour cela, a-t-il encore indiqué, il faudrait que toutes les marines du monde sachent travailler ensemble pour contribuer, chacune à sa mesure et dans son périmètre de responsabilité à la paix. «C´est dans ce sens que nous apprenons et que nous continuerons à nous entraîner et à travailler ensemble pour lutter contre le terrorisme et sur un plan plus humanitaire pour secourir les personnes qui pourraient en avoir besoin en mer», conclut le commandant de la frégate La Motte-Picquet.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours