L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Le grand bazar de l'automobile ne finit pas de nous révéler ses secrets

Le nouveau scandale «Tahkout»

Le P-DG du groupe Serport, le directeur général du port de Mostaganem et l'ex-chargé juridique du groupe Tahkout seraient impliqués dans cette affaire.

Nouveau rebondissement dans l'affaire Mahieddine Tahkout. Le parquet de la wilaya de Mostaganem a ouvert jeudi une enquête sur l'affaire de sortie et transfert du port commercial de Mostaganem, en infraction à la loi, de 311 conteneurs renfermant 1064 voitures désassemblées. C'est ce qu'a indiqué le parquet de la wilaya de Mostaganem dans son communiqué, expliquant que cette affaire a éclaté suite à des informations, parvenues au parquet près le tribunal de Mostaganem, faisant état de «311 conteneurs renfermant 1064 voitures désassemblées de marque Hyundai importées par l'entreprise Tahkout en 2019, sortis du port commercial de Mostaganem en infraction à la loi».
L'action judiciaire s'est soldée par la saisie et la récupération, des 311 conteneurs. Selon les premières indications, seraient impliqués dans cette affaire, le directeur général de l'Entreprise portuaire de Mostaganem, le P-DG du groupe des ports «Serport, l'ex- chargé juridique du groupe Tahkout et autres. «Leur responsabilité est engagée dans cette affaire», a-t-on fait savoir. Simultanément, ajoute la même source, «une enquête judiciaire contre les concernés et mis en cause dans cette affaire a été ouverte jeudi». Suite à ce scandale, le P-DG du groupe public Serport, Djelloul Achour a été suspendu à titre conservatoire. Une décision prise par le ministère des Transports. Il est remplacé par Herkat abdelkrim, directeur de l'entreprise portuaire de Annaba. «Je n'ai jamais donné d'instructions verbales», se défend-il dans une déclaration à TSA, tout en se disant «serein» sur cette affaire.
C'est la seconde affaire du genre auquel est mêlé le Groupe Tahkout. Au mois de mars dernier, les services de la Sûreté nationale ont saisi des biens de l'ancien homme d'affaires, Mahieddine Tahkout qui fait l'objet de poursuites judiciaires d'une valeur globale de 10 milliards de dinars non déclarés aux instances judiciaires, a indiqué la direction générale de la Sûreté nationale (Dgsn).
La Dgsn a, alors, diffusé une vidéo montrant des biens saisis de Mahieddine Tahkout, par les services de la Sûreté nationale représentés par le service central de lutte contre le crime organisé et le service de wilaya de la police judiciaire de la sûreté d'Alger.
L'opération de perquisition a permis ainsi de mettre la main sur plusieurs voitures de luxe, jets sky, camions; motos de luxe... d'une valeur estimée à 10 milliards de dinars.
La perquisition s'était soldée par la saisie de 507 véhicules, dont 267 véhicules touristiques de luxe et 84 camions de différentes marques, de jet-skis, de bateaux de plaisance et de motos de luxe».
Les services de sécurité avaient précisé, dans un communiqué, que «ces véhicules ont été saisis au niveau des entrepôts de Réghaïa, Ouled Fayet, Dar El Beïda, Staouéli à Alger ainsi qu'au niveau d'un entrepôt situé dans la wilaya de Bechar». Selon la justice, ces biens étaient dissimulés par des membres de la famille et des proches de Mahieddine Tahkout et n'ont pas été déclarés aux juridictions compétentes, en vue de procéder à leur transfert et à leur vente de manière clandestine. Ils ont été présentés par- devant le parquet territorialement compétent pour dissimulation de produits du crime issus de crimes de corruption, blanchiment d'argent et dissimulation de produits du crime, conclut la même source.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours