L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

39 Wilayas sont concernées

Le LPP fait son grand retour

La capitale n'est pas concernée par ce grand retour du LPP. Tout comme Boumerdès. Ce sont là deux wilayas dont la demande pour ce type de logements, est la plus forte.

Une bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent acquérir un logement de haut standing. Les inscriptions à la formule LPP ont été de nouveau ouvertes. C'est ce qu'a annoncé, jeudi dernier, l'Entreprise nationale de promotion immobilière (Enpi), en charge de ce type de logements. Une information qui a fait le tour du pays quelques minutes après son annonce.
Néanmoins, les habitants de certaines régions, particulièrement Alger, ont vite rangé leur joie. Car, ce retour de la formule LPP ne concerne que 39 wilayas du pays. Il s'agit, selon la même source, des wilayas suivantes: Adrar, Chlef, Laghouat, Batna, Béjaïa, Biskra, Béchar, Blida, Bouira, Tébessa, Tlemcen, Tiaret, Tizi Ouzou, Djelfa, Jijel, Sétif, Saïda, Skikda, Sidi Bel Abbès, Annaba, Guelma, Constantine, Médéa, Mostaganem, M'sila, Mascara, Ouargla, Oran, El-Bayadh, Bordj Bou Arréridj, El Taref, Tissemsilt, El Oued, Souk Ahras, Mila, Aïn Defla, Aïn Témouchent, Ghardaïa et Relizane. La capitale n'est donc pas concernée par ce grand retour du LPP. Tout comme Boumerdès.
Ce sont là deux wilayas dont la demande pour ce type de logements, est la plus forte. En fait, il s'agit des «surplus» de quotas de logements construits dans ces wilayas. Ils n'ont pas trouvé preneurs ou leurs souscripteurs se sont désistés, au vu des prix que beaucoup estiment élevés. À Alger, la demande est plus forte du fait que le prix reste abordable par rapport à ce qui est proposé dans le marché pour le même standing. Ce qui fait qu'il n'y a pas de «surplus». Beaucoup attendent même «impatiemment» que de nouveaux quotas soient libérés. C'est paradoxal comparativement aux sites des 39 wilayas, concernées par cette opération.
Car, ce n'est pas la première fois que l'État tente de les «liquider». Une opération du même genre avait été menée en direction de nos émigrés. On leur avait ouvert les inscriptions au LPP pour les mêmes régions. Mais la démarche n'a pas connu un grand succès, à cause justement des prix et de l'absence de logements dans l'Algérois. Un échec qui montre les défaillances stratégiques de cette formule. Elle a été élaborée en prenant en compte des considérations d'équilibre régional plutôt qu'économique.
Une «politique» qui a fait que des régions se retrouvent avec des «stocks» alors que d'autres sont en grande insuffisance.
Quoi qu'il en soit, ceux qui sont intéressés peuvent d'ores et déjà s'inscrire en ligne. «L'Entreprise nationale de promotion immobilière porte à la connaissance de tous les citoyens désirant souscrire à la formule LPP, selon les quotas disponibles, qu'ils sont appelés à soumettre une demande sur le site Web de l'entreprise www.enpi.dz», a précisé l'Enpi sur sa page Facebook.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours