L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Béjaïa

Le fondateur du Groupe Ifri tire sa révérence

Hadj Laïd Ibrahim est décédé, vendredi, à l'âge de 89 ans, à Paris.

«C'est avec une profonde tristesse que nous annonçons le décès de Hadj Laïd Ibrahim, fondateur du Groupe Ifri en 1986», a annoncé le groupe sur sa page Facebook. Visionnaire et entrepreneur engagé, «il a su, par son engagement et son esprit pionnier, bâtir un groupe industriel majeur de l'économie algérienne, tout en inspirant des générations de leaders et d'entrepreneurs», indique la même source.
Ibrahim Laïd est né le 16 janvier 1935, au sein d'une famille relevant de la commune d'Ifri Ouzellaguen, haut lieu de l'histoire de la révolution algérienne. Ifri fait partie des plus grands groupes industriels algériens. Le groupe est connu pour sa marque d'eau minérale, les boissons gazeuses, jus de fruits et son huile d'olive. Ni les multinationales ni la féroce concurrence nationale n'ont réussi à la détrôner. Vingt ans après sa première bouteille d'eau minérale, la société Ifri (Ibrahim et Fils), fondée par Hadj Laïd Ibrahim, caracole toujours en tête des sociétés d'eau en bouteille en Algérie, avec une part de plus de 50% du marché. L'entreprise n'a depuis sa création pas cessé de croître, pour compter aujourd'hui quatre filiales: l'une, qui produit eaux minérales et boissons sucrées, General Plast, qui fabrique des préformes pour bouteilles en PET (polyéthylène terephthalate, dérivé du pétrole, peu fragile, léger et recyclable) et des bouchons, Béjaïa Logistique, qui intervient dans le transport de marchandises et Numidia, qui propose de l'huile d'olive. À l'origine, Ibrahim et Fils n'était qu'une petite usine artisanale de limonade érigée sur le terrain familial. Aujourd'hui, les quatre filiales emploient plus de 2 000 salariés et ont généré un chiffre d'affaires dépassant les 180 millions d'euros.
«Son héritage est un témoignage vivant de son dévouement, de son patriotisme et de son intégrité», lit-on dans le même communiqué. «Nous nous engageons à honorer sa mémoire en poursuivant son oeuvre avec la même détermination et le même respect des valeurs et principes qu'il chérissait tant. Son patriotisme et son intégrité. La perte de cet homme d'exception laisse un vide immense parmi toutes celles et ceux qui l'ont connu, côtoyé et aimé», ajoute-t-on mais non sans promettre «d'honorer sa mémoire en poursuivant son oeuvre avec la même détermination et le même respect des valeurs et principes qu'il chérissait tant. Son souvenir et ses qualités humaines et professionnelles vivront à jamais dans nos coeurs», conclut le communiqué.
Sa dépouille mortelle sera rapatriée demain.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours