L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La Sécurité alimentaire en débat

Le secteur agricole assure la couverture des besoins alimentaires nationaux avec une production locale représentant 75% de la demande nationale.

Les indicateurs macroéconomiques relatifs aux revenus et à l'expansion du secteur de l'agriculture en Algérie affichent des chiffres reluisants pour ces dernières années. C'est ce qui ressort des déclarations du ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Abdelhafid Henni lors d'une réunion de haut niveau, dans le cadre de l'Année africaine de la nutrition en Côte d'Ivoire.
Prenant part à ce sommet continental, placé sous le thème de l'année 2022 de l'Union africaine «Renforcement de la résilience dans le domaine de la nutrition et de la sécurité alimentaire sur le continent africain», le ministre a rappelé que «l'Algérie a atteint l'autosuffisance dans de nombreuses filières agricoles». Il confiera, à ce propos, que le secteur agricole assure la couverture des besoins alimentaires nationaux, avec une production locale représentant 75% de la demande nationale.
Abordant l'état des indicateurs de son secteur, Henni fera état de plus d'un quart de la population activant dans l'agriculture, soit plus de 2,7 millions de travailleurs.
Le ministre fera, à ce propos, référence à l'indice mondial de la sécurité alimentaire, classant «l'Algérie parmi les pays développés en termes d'utilisation, d'abondance, de qualité et de sécurité sanitaire des aliments, ainsi que de ressources naturelles et de résilience». Cela, grâce «aux grandes réformes engagées par les hautes autorités du pays, ces dernières années, en matière de développement durable et des indicateurs de développement humain, notamment au niveau des domaines de la santé, de l'éducation, de l'emploi et du taux de raccordement aux réseaux d'eau, d'électricité et de gaz».
Ainsi, le secteur de l'agriculture en Algérie a produit l'équivalent d‘environ 3500 milliards de dinars en 2022, ce qui équivaut à plus de 14,4% du produit intérieur brut national PIB.
Selon le rapport de politique générale du gouvernement, une valeur de production agricole prévisionnelle pour l'année 2022 évaluée à 4.500 milliards DA, place la barre de contribution du secteur au PIB à hauteur de 14,7%, consacrant une évolution de 31%, comparativement à 2021.
Le secteur agricole contribue également à la création de plus-value, à travers la réalisation d'un excédent destiné à l'exportation impliquant quelque 25 branches composant le secteur agriculture. Selon des prévisions officielles, le taux de croissance du secteur agricole devra se situer à hauteur de 2,4% pour les cinq prochaines années, note-t-on encore.
Cela est dû également aux réalisations engagées par l'Algérie au cours des dernières années, dans le renforcement des infrastructures de base, notamment «les ouvrages d'art à travers le réseau routier et autoroutier, le réseau de transport ferroviaire, les ports, les aéroports, le logement et d'autres domaines qui ont permis à l'Algérie d'atteindre les Objectifs de développement durable fixés par les Nations unies».
Toutefois, rappellent les experts du secteur, l'Algérie se doit de consolider sa résilience et d'accroître ses capacités à travers le renforcement d'un développement durable de l'agriculture.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours