L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Deuxième séance de l’assemblée

La liste des vice-présidents adoptée

La date de la tenue de la prochaine séance plénière qui sera consacrée à la constitution des organes permanents «n’est pas encore fixée».

Elu jeudi dernier par la majorité absolue des membres de l'Assemblée populaire nationale, Brahim Boughali a présidé, hier, la deuxième séance de la 9e législature. Lors de cette plénière, les nouveaux députés ont adopté, à l'unanimité, la liste des neuf vice-présidents de l'APN, proposée par les six groupes parlementaires.
La répartition de ces postes à forts privilèges a été faite au prorata du nombre de siéges obtenus par les partis et les indépendants aux élections législatives anticipées du 12 juin dernier.
Le FLN, les indépendants et le MSP se sont vu attribuer deux postes chacun tandis que le RND, le Front El Moustakbel et le Mouvement El-Bina ont obtenu un poste chacun. Il s'agit des députés Bentabet Azzi et Fitas Belakehal du FLN, Benaouda Bentahar et Salim Merah du groupe des indépendants, Youcef Adjissa et Sariha Kaci du MSP, Moundir Boudène du RND, Khelifa Benslimane du Front El Moustakbal et Ali Tarbagou du Mouvement El-Bina.
La séance d'hier a été marquée par la protestation d'un député du groupe des indépendants. Ce dernier contestait «la désignation en dehors du groupe des indépendants de deux députés qui occuperont le poste de vice-président de l'APN. Cela est d'autant plus insoutenable que «le candidat à la présidence de l' APN a été également parachuté d'en haut», dira-t-il, ajoutant qu' «il ne sait pas quoi dire à ses électeurs qu'il était censé représenter».
La date de la tenue de la prochaine séance plénière, qui sera consacrée à la constitution des organes permanents «n'est pas encore fixée», a annoncé le président de la chambre basse du Parlement, avant de lever la séance.
L'ultime bataille sera livrée autour des postes de président, vice-président et rapporteur au sein des bureaux des commissions.
La répartition de ces fonctions se fait par accord entre les présidents des groupes parlementaires réunis avec le bureau de l'Assemblée, sur convocation de son président. En outre, la répartition des sièges des 12 commissions permanentes entre les groupes parlementaires, se fait proportionnellement à leurs effectifs. D'après le règlement intérieur de l'Assemblée, la commission des finances et du budget comprend 30 à 50 membres, au plus.
Les autres commissions permanentes comprennent, quant à elles, entre 20 et 30 membres, au plus. L'élection du président de l'APN, de son bureau et la constitution de ses organes permanents ouvriront la porte au Premier ministre de présenter son plan d'action.
À ce propos, le président de l'APN a invité des groupes parlementaires à proposer des députés «compétents» pour les représenter au sein des commissions permanentes. Par ailleurs, Brahim Boughali, de la liste des indépendants «Wihda wa Tadawl» de la circonscription électorale de Ghardaïa, avait récolté 295 voix, contre 87 pour son rival Ahmed Sadok, du MSP de la circonscription électorale de Chlef, sur les 382 voix exprimées.
Lors de la séance de jeudi dernier et avant l'élection de leur nouveau président, les députés de l'APN ont adopté le rapport de la commission de validation de la qualité de membre pour les nouveaux députés élus à l'occasion des législatives du 12 juin dernier.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours