L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

NAFTAL-EXPLOITANTS DES STATIONS-SERVICE

La fin d’un long bras de fer

L’Entreprise publique propriétaire des stations-service entretenait, depuis des années déjà, des relations tendues avec les 380 gérants.

Naftal a annoncé, hier, la signature d´un protocole d´accord et d´un contrat type avec les gérants des stations-service, mettant ainsi fin à un long bras de fer entre l´Entreprise nationale de commercialisation et de distribution des produits pétroliers (Naftal) et l´Union nationale des investisseurs dans les relais et stations de service (Uniprest).
Ces derniers avaient annoncé le recours à la grève si l´entreprise nationale, qui exigeait la signature d´un accord, venait à mettre à exécution ses menaces de suspendre les approvisionnements en énergie (essence et gasoil). L´Entreprise publique propriétaire des stations-service entretenait, depuis des années déjà, des relations tendues avec les 380 gérants. Ces derniers avaient fait connaître leurs revendications à leur interlocuteur en demandant la concession de la gestion des stations et la signature de contrats pour une période de 10 ans renouvelable. Une demande refusée par Naftal qui ne veut pas entendre parler de concession. Le nouveau contrat type, signé entre les deux parties, stipule que Naftal met à la disposition des gérants propriétaires, des équipements et des accessoires de distribution de carburants. Il vient compléter l´ancien contrat type signé entre les deux parties en janvier 2006, régissant leurs relations commerciales.
Le protocole d´accord et le contrat ont été signés en présence du ministre de l´Energie et des Mines, M.Chakib Khelil, et porte sur «la mise en place d´un dispositif de concertation qui permettra aux deux parties de se consulter sur toutes les questions présentant un intérêt commun et nécessitant des solutions concertées dans le cadre de leurs relations contractuelles et commerciales», a précisé Naftal dans un communiqué.
Et pour parer à tout blocage ou conflit dans la mise en pratique des accords signés, des réseaux de communication ont été établis entre les deux parties.
Il s´agit, en fait, de «trois niveaux de concertation qui ont été identifiés: le niveau régional, le niveau national et enfin, des rencontres entre les présidents respectifs des deux parties».
Le compromis trouvé préserve ainsi, le consommateur, d´une pénurie d´énergie dont il n´a nullement besoin.
Reste à améliorer les prestations de service qui font jaser les usagers qui font souvent état de désagréments rencontrés dans ces stations tels que le mélange du carburant avec de l´eau.
Ce qui occasionne des dégâts considérables au niveau des moteurs de voiture.
L´on ne sait pas si le protocole d´accord en question prévoit des opérations de contrôle dans ce sens sinon l´accord trouvé n´aura servi en rien le consommateur.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours