L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Coopération douanière

L'Algérie et la Mauritanie font cause commune

Le périple d'Oran entre dans le cadre de la 6e session du Comité mixte des douanes algéro-mauritanien tenue à Alger.

Le renforcement de la coopération douanière algéro-mauritanienne, l’échange des expériences et la formation dans la douane ont constitué le thème principal de la visite de travail effectuée, hier à Oran, par le directeur général des douane de la Mauritanie, Hamoud Cheikh Abdellah. À la tête d’une importante délégation, le même responsable était accompagné de l’inspecteur général des douanes algériennes et le wali d’Oran, Saïd Sayoud. Les membres des deux délégations ont, de prime abord, eu à s’enquérir du volet lié à la pédagogie assurée par l’Ecole des douanes d’Oran, où ils ont eu droit à des explications fournies, notamment, en ce qui a trait à la formation, en prenant en compte les transmutations, les besoins et les exigences des temps modernes. Cette visite sert de tribune aux deux délégations qui œuvrent à la consolidation dans le domaine douanier, en particulier dans le raffermissement des relations bilatérales des douanes des deux pays, en prenant en compte la protection de l’économie nationale. Le périple d’Oran entre également dans le cadre de la 6e session du Comité mixte des douanes algéro-mauritanien tenue à Alger, plus précisément au niveau de l’enceinte de la direction générale des douanes. Cette rencontre a été marquée par plusieurs questions qui ont été évoquées, en l’occurrence l’intensification de la coordination douanière entre les deux pays, le but étant de faire face aux défis communs à l’aune des nouvelles mutations mondiales. Les douanes des deux pays sont, en tenant compte des nouvelles exigences mondiales, plus qu’appelées à remplir étroitement cette mission, en prenant en considération les instructions et les directives des deux présidents algérien et mauritanien. Le directeur des douanes, le général-major Bekhouche, a, en ce sens, indiqué que «cette rencontre s’inscrit dans le cadre des «relations bilatérales », en plus des ««échanges périodiques entre les deux commissions, algérienne et mauritanienne». Il a précisé que «les deux parties ont eu à débattre des moyens nécessaires pour aplanir les difficultés, en vue de permettre de booster les échanges commerciaux au niveau des frontières terrestres, aériennes et maritimes à son niveau le plus haut, au bénéfice de l’économie et des populations», soulignant que «l’ouverture d’une ligne maritime entre les deux pays frères, ainsi qu’une banque algérienne à Nouakchott, ont permis de «renforcer les relations commerciales et économiques entre les deux pays ». Sur sa lancée, il a souligné «le rôle «sensible important joué par les douanes au niveau des frontières, en vue de faciliter le travail en commun». Il a par là même indiqué que «cette session a pour but la mise en œuvre des conclusions de la session précédente», soulignant que «cette rencontre s’inscrit également dans le cadre d’une «série de réunions techniques pour discuter des moyens de renforcer la coopération et la coordination dans le domaine douanier, à travers l’échange d’expériences et de connaissances». Le même responsable n’a pas omis au passage de souligner que «ces échanges permettront la facilitation de la circulation des marchandises et des voyageurs à travers les frontières et la levée de tous les obstacles susceptibles d’entraver la mise en œuvre efficace de ces mécanismes, sur le terrain». Selon le même responsable, il est question de la ««coordination» entre les deux institutions dans divers domaines, notamment ceux liés au «renforcement de l’expertise, les domaines de la formation et de l’«information». 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré