L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

1er anniversaire de la disparition de Bensalah

Goudjil salue «l'homme d'État»

Le président du Conseil de la nation a rappelé les qualités du défunt, qu'il a qualifié d'un homme d'État dévoué à son pays.

C'est dans les périodes difficiles que le pays a besoin de ses hommes. Abdelkader Bensalah en est un. Il a répondu présent lorsque l'Algérie a affronté un des plus dangereux virages à négocier pour son avenir. Il a assumé ses responsabilités de chef d'État, entre les 9 et 19 avril 2019 suite à la démission de l'ex- président défunt Abdelaziz Bouteflika sous la pression de manifestations populaires pacifiques historiques.
La République et ses institutions ont été épargnées et renforcées. Bensalah y a apporté sa pierre à l'édifice.
Le président du Conseil de la nation a rappelé les qualités du défunt, qu'il a qualifié d'«un homme d'État dévoué à son pays, un fin diplomate et parlementaire chevronné» dans une allocution lue en son nom par la sénatrice Nouara Saâdia Djaâfar, au Forum de la mémoire en l'honneur du moudjahid Abdelkader Bensalah et en reconnaissance de son apport à la Révolution algérienne et sa contribution efficace à la construction de l'État algérien après l'indépendance. Salah Goudjil a loué les hautes qualités du défunt qui est, «un bon exemple de dévouement à la patrie et de défense de ses intérêts, sans jamais tourner le dos à l'appel de la patrie», à l'occasion de cette rencontre organisée, mercredi dernier, par l'Association Mechaâl Echahid, dans le cadre des célébrations du 60e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale et de la commémoration du premier anniversaire du décès de feu Abdelkader Bensalah. Dans ce contexte, l'actuel président de la chambre haute du Palais Zighoud Youcef a fait référence à l'expérience de son prédécesseur dans le domaine des médias et son parcours parlementaire et politique à la tête du Conseil national de transition, puis à la tête de l'Assemblée populaire nationale (APN), puis à la tête du Conseil de la nation avant d'accéder au poste de chef de l'État «dans l'une des étapes les plus sensibles de l'histoire moderne de notre pays», soulignant à l'occasion que le défunt «restera une référence pour les générations qui puiseront de sa détermination, de sa sagesse et de sa clairvoyance».
Les mérites du défunt qui a marqué de son empreinte la Révolution algérienne et la vie politique, médiatique et parlementaire après l'indépendance ont été mis en exergue par de nombreuses personnalités qui ont répondu présent à la commémoration du premier anniversaire de sa disparition.
Une attestation de reconnaissance pour son parcours en tant que moudjahid, homme d'État et diplomate, que la sénatrice Nouara Saâdia Djaâfar a reçu au nom de sa famille, lui a été décernée à titre posthume par l'Association Mechaâl Echahid. Comme pour faire scintiller une étoile qui s'est éteinte, il y a tout juste une année...

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours