L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Le complexe redonnera vie à des milliers de tonnes de déchets ferreux

El Hadjar tourne en mode recyclage

La carcasse du Haut fourneau n°1 du complexe sidérurgique El Hadjar sera démantelée pour permettre la récupération des résidus de minerais de fer amoncelés comme matière première pour la production de matériaux industriels au sein du complexe. Ce sont environ 20000 tonnes de résidus de fer non utilisés et susceptibles de couvrir les besoins du complexe sidérurgique pendant plusieurs semaines, qui vont être récupérées grâce à cette opération. L'opération permettra ainsi la récupération d'un stock important de matériaux en acier inexploités, et composant la vieille installation métallique pour produire des matériaux industriels. C'est ce qui ressort des déclarations faites, hier, par Lotfi Kamel Manaâ, le DG du complexe. «L'opération de recyclage de la ferraille issue de la réforme du Haut fourneau N° 1 sera effectuée au niveau du complexe Sider El Hadjar», a-t-il déclaré. Le responsable a précisé en effet «que l'ossature du Haut fourneau n°1, réformée et mise hors service, représente près de 20 000 tonnes de ferraille récupérable». Une opération bénéfique sur plusieurs plans. Les déchets seront vendus, ce qui représente une source de revenus. Et l'activité de récupération permettra de libérer des terrains susceptibles d'accueillir des activités industrielles secondaires, affirme le DG du complexe. Par ailleurs, le complexe sidérurgique Sider El Hadjar d'Annaba a proposé à la récupération par les opérateurs économiques de près de 100000 tonnes de déchets ferreux non récupérables au niveau de ses unités. Lotfi Kamel Manaâ dira dans ce sens que «le processus de production du complexe génère des déchets susceptibles d'être récupérés par Sider El Hadjar et d'autres pas, et ces déchets sont collectés et triés par l'unité Fersid relevant du complexe». Cela avant de souligner qu'une aire de deux hectares est exploitée pour entreposer ces déchets. S'agissant des déchets non récupérables par Sider El Hadjar, «ceux-ci peuvent être exploités en dehors du complexe, après transformation dans les secteurs des travaux publics, le bâtiment et certaines activités industrielles», a davantage expliqué son DG. Le même responsable a également fait savoir qu'«une annonce de vente de ces déchets conformément à un cahier des charges a été faite et plusieurs opérateurs locaux et nationaux, activant dans le secteur de la récupération, qui ont manifesté leur intérêt. Il y a lieu de rappeler par ailleurs que la production prévisionnelle pour 2022 devrait avoisiner 800 000 tonnes de produits ferreux (ronds à béton, tôles, tubes et bobines).

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours