L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tizi Ouzou

Des urnes presque vides

Il n'y a pas eu d'affluence sur les centres de vote de la wilaya de Tizi Ouzou hier. De même que des dizaines de centres de vote ont été fermés après que des citoyens se sont énergiquement opposés à la tenue de ce vote.
C'est le cas, notamment dans les centres de vote situés dans les villes, mais aussi dans pas mal de villages. Déjà dans la matinée, presque 90 centres de vote, sur les 704 que compte la wilaya de Tizi Ouzou, n'ont pas ouvert leurs portes, car les conditions pour ce faire n'étaient pas réunies. D'autres ont été fermés plus tard, après le début de l'opération de vote. On déplore même des affrontements entre des citoyens et les forces de sécurité. Le vote a été tout simplement empêché dans plusieurs communes de la wilaya de Tizi Ouzou où les citoyens, partisans du boycott, ne considèrent pas ces élections législatives comme étant prioritaires capables de constituer une ébauche de solution à la crise que vit le pays.
À 14 h, le taux de participation n'était que de 0,45% ce qui équivaut à 3.541 votants. A 11 h, le taux était de 0, 24% soit 1.705 votants.
Dans un point de presse animé par Youcef Gabi, responsable de wilaya de l'Autorité nationale indépendante des élections, il a été indiqué que des dizaines de centres étaient fermés pour diverses raisons: «Soit par mesure de sécurité, soit qu'il y a eu des incidents et nous les avons fermés», a ajouté Youcef Gabi. Ce dernier a affirmé que les centres de vote ont été fermés dans des zones où il y a une activité politique et «où les élections ont été empêchées». Mais, a ajouté l'orateur, globalement, il n'y a pas eu d'incidents majeurs, selon le même responsable. Youcef Gabi a précisé qu'il n'y a pas eu saccage des urnes jusqu'à 13h.
Selon celui-ci, les citoyens qui ont empêché la tenue des élections ont demandé aux personnes qui travaillent dans les bureaux de vote de sortir.
Il faut rappeler que les deux partis, le Front des forces socialistes et le Rassemblement pour la culture et la démocratie, qui avaient l'habitude de se partager les sièges à l'APN, ici, dans la wilaya de Tizi Ouzou, ont décidé de boycotter ces élections législatives, ce qui favorisera, selon de nombreux observateurs, les listes du FLN et du RND, mais aussi celles présentées par des candidats indépendants.
Il faut noter qu'au milieu de l'après-midi, nous avons obtenu des informations, confirmées, sur l'existence de centres de vote où les urnes ont été saccagées par des citoyens. C'était le cas, notamment, dans des centres de vote implantés dans les communes de Yakourène et Akbil.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours