L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Deuxième édition du Prix du président de la République de littérature et langue amazighes

10 étoiles berbères dans le désert

Les différents variants linguistiques ont été représentés chez ces heureux élus. Une belle image de cette Algérie plurielle et unie…

Une grande première! La deuxième édition du Prix du président de la République de littérature et langue amazighes a été délocalisée en dehors des salons feutrés de la capitale. C'est Tamanrasset qui a été choisie pour accueillir cette grande fête de l'amazighité. On peut dire que le Haut commissariat à l'amazighité (HCA) et les hautes autorités du pays ont réussi leur coup.
C'est dans une ambiance festive et originale que les 10 lauréats ont reçu leurs distinctions. Une cérémonie en plein air qui a été organisée sur la grande esplanade de Dar El Imzad. Un retour aux sources et à notre identité qui s'est fait en présence de la ministre de la Culture et des Arts, Wafa Chaâlal, de l'Amenokal, des autorités locales ainsi que des personnalités locales, l'orchestre philharmonique de la Garde républicaine qui a ouvert les festivités, nous gratifiant d'un magnifique concert artistique en reprenant brillamment l'hymne national.
Les Algériens des 58 wilayas du pays ont pu profiter de ce moment magique qui a été retransmis en direct par l'Entreprise publique de télévision (Eptv). Le secrétaire général du HCA, Si El Hachemi Assad, a ensuite pris la parole. Il a d'abord remercié les membres du jury pour leur professionnalisme dans l'accomplissement de la difficile tâche qu'ils ont eu a accomplir. Il n'a pas omis de rappeler que le choix s'est fait de façon anonyme, puisque aucun nom n'était, par ce même jury, connu jusqu'au moment du verdict. Si El Hachemi a ensuite félicité les lauréats pour leurs remarquables travaux qui, dit-il, contribueront de façon significative à la promotion de la culture et de la langue amazighes.
Le SG du HCA n'a pas oublié de rendre hommage aux hautes autorités de la République qui ont affiché une volonté politique à l'égard de tamazight. «Cela s'est, notamment concrétisé par la création, l'an dernier, de ce concours de la part du président de la République, Abdelmajid Tebboune», a-t-il souligné avant de réitérer sa gratitude à l'Armée nationale populaire pour l'accompagnement qu'elle lui a fourni durant toute cette semaine de l'amazighité. «C'est un grand moment d'unité nationale et une réponse forte aux promoteurs de la f'itna», a-t-il soutenu avec un large sourire.
La ministre de la Culture qui, quelques heures plus tôt, avait donné le coup d'envoi du festival des danses berbères, après plusieurs années de suspense, a rappelé que le chef de l'Etat avait mis la question de l'identité nationale et de la culture berbère parmi ses priorités. Un discours qui a été suivi par le moment que tout le monde attendait, à savoir la remise des prix. 10 lauréats ont été distingués pour cette seconde édition. Ils devaient être 12, mais pour garder un haut niveau pour ce concours présidentiel, le jury a préféré se contenter de ce nombre. Leurs travaux se sont articulés autour de quatre grands axes, à savoir la littérature amazighe, la linguistique amazighe, le patrimoine immatériel et les recherches technologiques et numériques. Les différentes variantes linguistiques été représentés chez ces heureux élus, à l'image du kabyle, chaoui, mozabite et targui.
Heureux comme jamais, les lauréats ont exprimé leur joie d'avoir vu leurs travaux choisis par le jury composés d'experts et de personnalités de haut niveau. Ils ont également tenu à exprimer leur gratitude au chef de l'Etat et au HCA pour la mise en place de ce concours, devenu une référence en la matière après seulement deux ans d'existence. «Cela nous encouragera à travailler plus et innover pour le rayonnement de la culture amazighe», ont-ils affirmé unanimement.
Habillés de tenues traditionnelles, ils se sont tous retrouvés pour une belle photo de groupe, avec le jury, le HCA et la ministre. Une merveilleuse image qui résume bien cette belle semaine de l'unité nationale. De bon augure pour une année qui s'annonce comme étant celle de l'Algérie plurielle. Assegas Ameggaz.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours