L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Liban

Un naufrage au large de la Syrie a fait 77 morts

Plus de 100 personnes, principalement des Libanais et des Syriens, se trouvaient à bord du petit bateau qui a fait naufrage jeudi au large de la ville portuaire de Tartous, dans le nord-ouest de la Syrie, a indiqué le ministre libanais des Transports.

Au moins 77 migrants sont morts noyés au large de la Syrie après que leur bateau parti du Liban a coulé, a indiqué hier le ministre libanais des Transports s'exprimant sur ce naufrage, le plus meurtrier de ces dernières années au Liban. Plus de 100 personnes, principalement des Libanais et des Syriens, se trouvaient à bord du petit bateau qui a fait naufrage jeudi au large de la ville portuaire de Tartous, dans le nord-ouest de la Syrie, a indiqué le ministre. «Soixante et une personnes sont mortes et 19 ont été secourues parmi lesquelles cinq Libanais», a-t-il dit.
Les autorités syriennes avaient déclaré que 120 à 150 personnes se trouvaient à bord de l'embarcation avant le naufrage. Le Liban, qui devient de plus en plus un point de départ d'embarcations illégales de migrants, traverse depuis 2019 une grave crise économique et financière causée par des décennies de mauvaise gestion et de corruption d'une classe dirigeante quasi inchangée depuis des dizaines d'années. Des efforts pour trouver d'éventuels survivants du naufrage jeudi sont toujours en cours, a ajouté le ministre libanais, Ali Hamie: «Je discute avec le ministre syrien des Transports d'un mécanisme pour récupérer les corps en Syrie». Parmi les survivants, Wissam al-Talawi, un père de famille originaire du Akkar, région pauvre du nord du Liban, a été hospitalisé, a déclaré son frère Ahmad. Les corps de ses deux filles, âgées de cinq et neuf ans, ont été rapatriés au Liban et enterrés dans la journée d'hier, a déclaré Ahmad. La femme de Talawi et ses deux fils sont toujours portés disparus. «Ils sont partis il y a deux jours», a révélé Ahmad: Mon frère «ne pouvait pas couvrir ses dépenses quotidiennes, ni les frais d'inscription de ses enfants à l'école». D'autres proches de disparus ont indiqué qu'ils s'étaient rendus à la frontière libano-syrienne pour obtenir des informations sur le sort des migrants. À la suite de l'effondrement économique au Liban, des réfugiés syriens et palestiniens, ainsi que des Libanais ont tenté de traverser la Méditerranée à bord d'embarcations de fortune pour se rendre vers des pays européens, notamment l'île de Chypre, située à 175 kilomètres des côtes libanaises. En avril, le naufrage d'un bateau de migrants surchargé, pourchassé par la marine libanaise au large de Tripoli (nord) avait fait des dizaines de morts et provoqué une vive colère dans le pays en crise. Le 13 septembre, les gardes-côtes turcs ont annoncé la mort de six migrants parmi lesquels deux bébés, et secouru 73 personnes qui tentaient de gagner l'Europe, au large de la province de Mugla, dans le sud-ouest de la Turquie. Ces migrants auraient embarqué depuis le port libanais de Tripoli. Selon l'ONU, au moins 38 bateaux transportant plus de 1500 personnes ont quitté ou tenté de quitter illégalement le Liban par la mer depuis 2020.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours