L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Niger

Multiples défauts de paiements depuis le coup d’Etat

Le Niger, visé par des sanctions ouest-africaines depuis le coup d'Etat de juillet 2023, a enregistré plusieurs défauts de paiement sur le marché financier régional, selon l'Umoa-titres qui gère les opérations sur les marchés de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa). Depuis le début de l'année, l'Umoa-titres a publié huit notes aux investisseurs indiquant que le Niger n'a «pas été en mesure de procéder au règlement de ses engagements financiers sur le marché des titres publics (MTP)». Au total, depuis le coup d'Etat du 26 juillet qui a porté un régime militaire au pouvoir, le montant du non-paiement des sommes dues s'élève à plus de 313 milliards de francs CFA (478 millions d'euros). «Il est à noter que cet incident de paiement intervient dans un contexte où l'Etat du Niger est soumis à des sanctions prises à son encontre par la Conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa)», indique l'Umoa-titres dans sa dernière note, lundi. L'Umoa-titres est l'agence de gestion et de promotion des titres publics de la zone Uémoa qui regroupe les 8 pays d'Afrique de l'ouest utilisant le franc CFA comme monnaie (Côte d'Ivoire, Sénégal, Togo, Burkina, Mali, Guinée-Bissau, Niger et Bénin). La semaine dernière, l'agence Moody's avait abaissé la note du Niger pour la troisième fois depuis le coup d'Etat, passant de Caa2 à Caa3 (risque de crédit). «Les sanctions mises en place depuis la fin du mois de juillet 2023 en réponse au coup d'Etat militaire ont renforcé les difficultés économiques, entravant plus encore la capacité potentielle du gouvernement à faire face à ses engagements», a expliqué l'agence de notation pour justifier sa décision. La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) a suspendu le Niger de ses instances et lui a imposé de lourdes sanctions économiques après le coup d'Etat. Le Niger est gouverné par un régime militaire qui a renversé le président élu Mohamed Bazoum le 26 juillet 2023. Ce dernier est retenu prisonnier depuis cette date. Avec ses deux voisins, le Mali et le Burkina Faso, eux aussi gouvernés par des régimes militaires, le Niger a annoncé fin janvier son retrait de la Cedeao «sans délai». Les experts financiers soulignent à propos des défauts de paiements sur le marché financier qui concerne le Niger après le coup d'Etat que «Le premier défaut de paiement a eu lieu le 31 juillet 2023, soit seulement quelques jours après le putsch qui a amené le Général Tiani au pouvoir. Le Niger n'a pas pu honorer les intérêts sur des OAT (Obligations assimilables du Trésor) de maturité 5 ans, émises le 28 juillet 2022, ainsi que sur des OAT de maturité 10 ans, émises en juillet 2022 pour un montant total de 2,341 milliards FCFA.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours