L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Normalisation des relations Maroc-Israël

Le couronnement d'une «collaboration secrète», écrit le NYT

L'annonce de la normalisation des relations entre le Maroc et Israël était le couronnement des années de collaboration bilatérale «secrète» dans les domaines d'armes et d'espionnage, selon le New York Times (NYT). Pendant près de 60 ans, le Maroc et Israël, qui ont accepté de normaliser leurs relations, ont collaboré étroitement mais secrètement sur les questions militaires et de renseignement et les assassinats (...), révèle le quotidien américain dans son édition de vendredi. Derrière l'annonce faite, jeudi, par le président américain sortant Donald Trump, «il y a près de six décennies de coopération étroite et secrète sur les questions de renseignement et militaires entre les deux parties», souligne la même source. En effet, d'après le quotidien new-yorkais, Israël a aidé le Maroc à obtenir des armes et du matériel de collecte de renseignements et à apprendre à les utiliser, et l'a aidé à assassiner un chef de l'opposition. La collaboration découverte grâce à une série de documents et d'entretiens menés «reflète une politique israélienne de longue date de construction de liens secrets avec des régimes arabes où des intérêts communs - et des ennemis - pourraient être trouvés». La relation maroco-israélienne découle en partie du grand nombre de juifs vivant au Maroc avant la création de l'entité sioniste en 1948, dont beaucoup y émigreraient. Un million d'Israéliens sont originaires du Maroc, selon les données relatées par le journal. En 1965, lorsque les dirigeants arabes et les commandants militaires se sont rencontrés à Casablanca, le Maroc a permis au Mossad de mettre sur écoute leurs salles de réunion et suites privées. Les écoutes clandestines ont donné à Israël un aperçu sans précédent de la pensée, des capacités et des plans arabes, qui se sont révélés vitaux pour le Mossad et les Forces de défense israéliennes dans la préparation de la guerre de 1967. Peu de temps après et à la demande des services de renseignements marocains, le Mossad a localisé l'opposant marocain M. Ben Barka, en l'attirant à Paris où des Marocains et des Français alliés l'ont enlevé. Il a été torturé à mort et les agents du Mossad se sont débarrassés du corps, qui n'a jamais été retrouvé. Une décennie plus tard, le roi Hassan II et son gouvernement sont devenus «la voie secondaire» entre Israël et l'Egypte, et le Maroc est devenu «le site de réunions secrètes» entre leurs fonctionnaires, avant les accords de Camp David de 1978 et la normalisation des relations entre les anciens ennemis. Israël a ensuite aidé à persuader les Etats-Unis de fournir une assistance militaire au Maroc. Pendant des années, le successeur de Hassan II, le roi Mohammed VI, a sollicité l'aide d'Israël pour obtenir l'acceptation américaine de l'annexion illégale du Sahara occidental.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours