L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Enfant palestinien de 13 ans tué par l’armée israélienne

La Ligue arabe condamne et l’UE réclame une enquête

La Ligue des Etats arabes a condamné, samedi, le meurtre d’un enfant palestinien, Ali Abu Alia, par balles israéliennes dans la ville de Ramallah en Cisjordanie occupée. «Ce crime affirme que l’occupation israélienne ignore toutes les lois internationales», a-t-elle indiqué.

L'Union européenne (UE) a appelé, samedi, à ouvrir une enquête sur le meurtre d'un enfant palestinien, Ali Abu Alia (13 ans), par balles israéliennes dans la ville de Ramallah en Cisjordanie occupée, indique un communiqué du représentant de l'UE en Palestine, Sven Kühn von Burgsdorff. L'envoyé spécial de l'UE s'est interrogé «combien d'autres enfants palestiniens seront victimes de l'abus de force meurtrière des forces israéliennes «tout en exprimant sa condamnation. L'enfant palestinien a succombé, vendredi, à ses blessures par balles au niveau de l'abdomen dans le village d'Al-Mughayyir dans la ville de Ramallah. Le ministre palestinien de la Justice a appelé la société civile et les organisations nationales et onusiennes de tenir Israël pour responsable des crimes répétés contre le peuple palestinien. Dans sa déclaration sur les ondes de la radio «voix de la Palestine», le ministre a affirmé que «le soldat qui a tué l'enfant Ali Aymen Abu Alia est seul responsable de sa mort, mais devant la Cour pénale internationale, c'est la responsabilité d'Israël qui est engagée».
Le ministre palestinien de la Justice a appelé «les institutions des droits de l'homme à incriminer cet acte et de garantir la protection internationale des Palestiniens». Le ministère palestinien du Développement social a de son côté considéré que la mort de cet enfant est «un nouveau crime à ajouter aux statistiques des crimes répétés contre des enfants palestiniens perpétrés par l'occupation israélienne». Dans son communiqué, le ministère a déclaré que «le fait de ne pas inculper Israël pour ses crimes, et sa violation des lois et des conventions internationales, lui permettra de continuer à commettre plus de crimes». Et de signaler que «le ministère oeuvrera à former une grande coalition des droits de l'homme pour documenter les crimes de l'occupation, conjointement avec les institutions des droits de l'homme chargées des droits de l'enfant, en vue de porter plainte contre les soldats de l'occupation, ces tueurs d'enfants palestiniens». Pour sa part, le mouvement de résistance palestinien «Hamas» a considéré la mort de l'enfant comme un «crime de guerre». Le porte-parole du mouvement, Oussama al Qawasmi, a déclaré dans un communiqué que «ça reflète la mentalité criminelle de l'occupation israélienne qui répand le sang palestinien sans distinctions».Nikolaï Mladenov, le coordinateur spécial de l'ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient, a appelé, vendredi, Israël à enquêter sur le meurtre de l'enfant par l'armée israélienne. Depuis le début de l'année en cours, le mouvement mondial de Défense des enfants a signalé que 7 enfants, âgés de 13 à 17 ans, ont été tués par l'armée israélienne.
La Ligue des Etats arabes a condamné, samedi, le meurtre d'un enfant palestinien, Ali Abu Alia, par balles israéliennes dans la ville de Ramallah en Cisjordanie occupée. «Ce crime affirme que l'occupation israélienne ignore toutes les lois internationales», a indiqué dans un communiqué, le sous-secrétaire général pour la Palestine et les territoires arabes occupés, Saeed Abu Ali. Il a condamné «l'un des crimes perpétrés quotidiennement contre le peuple palestinien, ses biens et ses lieux saints», appelant la communauté internationale «à oeuvrer pour que l'occupation soit responsable de ses crimes».
L'enfant palestinien, Ali Abu Alia, 13 ans, a succombé, vendredi, à ses blessures par balles au niveau de l'abdomen dans le village d'Al-Mughayyir, relevant de Ramallah en Cisjordanie.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours